Stabat Murder – Sylvie Allouche

La musique pour certains est plus qu’un hobby, c’est une vocation. Quand un Concours est organisé et qu’il peut changer votre vie, on s’y prépare avec application. Mais à vouloir être parfait, cela devient dangereux.

Valentin, Matthis, Mia et Sacha partagent leur passion pour le piano. Ensemble, ils se préparent pour le concours qui pourrait leur ouvrir les portes d’une carrière internationale. Entre eux pas de rivalité mais du soutien. Chacun ressent la pression et comprend l’autre. Alors ils jouent ensemble, vont s’entraider et se remontent le moral. Leur professeur de musique les aide et les accompagne jusqu’au bout. Il connaît le potentiel de ces têtes blondes. Seulement voilà, il n’est pas le seul. Un soir où les 4 amis sortent du conservatoire, ils se font enlever. La famille des uns et des autres vont aller à la police déclarer la disparition de leurs enfants. Gentiment, les policiers prennent les informations et demandent aux parents de rentrer chez eux. Mais quelque chose cloche. Comment est-ce possible que 4 enfants disparaissent en maintenant ? L’affaire est confiée au commissaire di Lazio. Son frère a lui aussi disparu voilà bien longtemps. Elle sait ce que ressentent les familles. Quoi que chacune réagit à sa manière. La mère de Mina semble insensible à son absence à la maison. Les parents de Sacha sont en tournée et ne prévoit pas de revenir juste pour ça. La mère de Matthis est superprotectrice. La mère de Valentin est dévastée, déjà que son mari est hospitalisé.

En général, il faut déjà enquêter sur l’entourage. Le coupable est souvent dans ce premier cercle. Cependant, la commissaire trouve assez peu d’indices. Et la demande de rançon semble totalement bidon. Qui peut bien vouloir enlever des enfants musiciens sans histoire ? Son absence de réponse la renvoie au trouble qu’elle avait ressenti lors de l’enquête sur son frère. Il y a forcément un lien, une raison et elle le trouvera. Avec beaucoup de patience, les informations vont arriver et l’évidence se fera. Au prix de nombreuses nuits blanches et de stress, le criminel sera démasqué. Le retour à la normal sera impossible. N’est-ce pas une belle occasion de tourner une nouvelle page de leur vie ?

« Clara a une demi-heure devant elle, elle en profite pour joindre la mère de Matthis et la sœur de Sacha. (…) Depuis l’intervention de Laurent Sabonès au 20 heures, les journalistes commencent à rôder près du conservatoire. Si seulement l’un d’eux faisait vraiment son job, pense-t-elle. Un travail d’investigation qui m’aiderait, me mettrait sur une piste valable. Je suis preneuse. Oui, j’en suis là et je n’ai pas honte, se persuade-t-elle. Mais non. Maintenant ils se contentent d’attendre comme des rapaces, micros tendus vers des bouches muettes, recueillant des miettes d’infos qu’ils feront tourner en boucle sur leur chaîne ».

Sylvie Allouche possède une plume très précise pleine d’imagination. Elle propose pour un roman policier jeunesse une vraie histoire avec une commissaire au caractère fort et un vrai mystère autour du kidnappeur. C’est le juste milieu qu’il faut pour préparer les adolescents à aller vers des romans adultes. Ainsi la structure classique et la résolution assez rapide sur la fin, ne me dérange pas trop. Il faut les préparer à ce qu’ils pourront lire par la suite. Arrivée à la fin du livre, on peut s’interroger sur le choix du titre : « Stabat Murder ». Il fait référence Stabat Mater, texte qui a inspiré de nombreux compositeurs. Un jeu de mot qui n’échappera pas aux musiciens. Ils sauront en un clin d’œil que ce roman leur parlera forcément. Mais rassurez-vous, aucune connaissance n’est requise pour apprécier le livre. L’image d’une main jouant sur un clavier vous permettra de mettre le contexte. C’est bien assez pour vous pousser à ouvrir les pages de ce polar qui saura vous captiver de la première à la dernière page.

L’auteure arrive à faire monter progressivement le suspens. En ajoutant ce qu’il faut pour la partie émotion avec la commissaire qui doute de ces compétences, parents qui s’imaginent le pire, des enfants avec des séquelles psychologiques… Ainsi les pages se tournent avec curiosité pour découvrir le fin de mot de l’histoire. La déception ne sera pas au rendez-vous, bien au contraire. Par contre, vous risquez d’avoir envie de retrouver la commissaire di Lazio, personnage central de deux autres romans. Vous allez devoir les rajouter à votre PAL.

Un roman policier jeunesse palpitant qui saura séduire autant les plus jeunes que les adultes.

L’avis des Livresdegeorgesandetmoi : « Un polar réussi qui sait ménager son suspens et sa révélation finale ; un personnage de commissaire que l’on a envie de retrouver dans le tome suivant »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s