Angel – Tome 2 – Le seigneur des bas-fonds – Nancy Holder

Une femme a besoin de l’aide d’Angel et de Doyle. Elle leur ait apparu dans leurs songes. Arriveront-ils à la trouver et à la sauver ?

Angel ne connaît pas de répit depuis qu’il a de nouveau une âme. Depuis qu’il a déménagé à Los Angeles et qu’il a ouvert son agence, il doit protéger les plus faibles. Cordelia doit tenir la boutique mais elle doit se préoccuper de sa future carrière de comédienne qui ne décolle pas. Alors quand un bel homme s’approche d’elle, alors qu’elle cherche des vêtements bons marché pour une audition, elle se montre charmante. L’homme en question l’invite à venir à l’enterrement de son père. Une approche assez étrange mais il s’avère qu’en plus d’être charmant, il est riche. Comment refuser ? Le hasard fait bien les choses que d’une certaine manière cette personne a un lien avec tous les meurtres des derniers temps. Qu’est-ce qui peut lier les victimes brûlées vives et la famille Reis ? L’enquête menée apporte peu de réponses à part un lien avec Latura, un dieu indonésien des Morts. Très vite, les trois amis vont se retrouver au cœur d’une quête de pouvoir et d’immortalité. Tout le monde n’en ressortira pas vivant.

Nancy Holder a novelisé un épisode de la série « Angel ». N’ayant vu qu’un épisode et il y a quelques années, impossible de juger si l’adaptation est fidèle. Mais comme j’avais apprécié l’histoire du premier tome, je me suis lancée dans la lecture de la suite. L’auteure possède une aisance avec l’écriture ce qui lui permet de retranscrire avec beaucoup de dynamisme et de précision les scènes d’action. Sans pour autant tomber dans les excès avec trop de description. Ainsi on se laisse emporter dans cette étrange mission remplie de cadavre brûlés avec principalement des sans-papiers venus d’Inde. Une façon de parler rapidement de la situation des immigrés qui vivent dans la grande précarité souvent utilisés comme esclave dans des usines de textile ou la prostitution. Une petite parenthèse sociale, même si brève, est tout de même abordée.

La lecture se passait bien et les pièces du puzzle commençait à prendre forme. Et quand tout commence à s’exciter avec l’identification des criminels, les forces obscures présentent et le combat final avec force et ingéniosité, tout s’arrête brutalement. Angel est au bon moment et au bon endroit pour arrêter le carnage, se trouve face à un ancien démon à lui et quoi tout prend fin en deux phrases. Je dis non. On nous fait monter la chantilly et d’un coup tout retombe. Il y a de quoi contrarié après 182 pages. Et ce n’est pas 3 pages d’épilogue qui vont changer quelque chose. Je reste une déception car il y avait du potentiel et avec 3 ou 4 pages d’un combat surnaturel, cela aurait palpitant. En conclusion, finit la lecture de la série Angel. Je vais me rabattre sur « Buffy », je suis certaine qu’elle aura plus de choses à raconter.

Une entrée dans le monde des vampires et des esprits maléfiques qui auraient pu être mieux réussi. Rester sur sa faim, désespère un chouillat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s