La famille trop d’filles – Elisa – Elizabeth Barféty, Clotka et ChoubiCal

Aucun doute, un jour quand elle sera grande, Elisa, sera danseuse. Mais avant d’en arriver là, il va falloir faire preuve de patience et accepter de grandir. Va-t-elle y arriver ?

Dans la famille Arthur, nous demandons Elisa. C’est la 5ème fille d’une fratrie de 7 enfants dont 1 garçon. Chacun des sœurs et frère possède une passion qui l’anime. Pour Elisa, c’est la danse. Elle se voit déjà en haut de l’affiche comme danseuse étoile. Mais pour y arriver il faudrait qu’elle sache faire des pointes. Seulement voilà, sa professeure de danse le refuse. Tant pis, un peu caché des autres, elle essaie avec difficulté. Ce qui contrarie beaucoup l’enseignante car son corps n’est pas prêt à ça encore. Ces jeunes si passionnées et si impatients à la fois. Pareil pour le stage de danse pendant les vacances. Elisa voudrait vraiment le faire. Toutefois, les parents ne peuvent lui autoriser car financièrement, ils ne peuvent le faire pour tous les enfants. Voilà une nouvelle qui la contrarie indubitablement. Il faut juste qu’elle trouve l’argent. Le souci repose sur son âge car trop jeune pour travailler. Alors que peut-être en dansant dans le métro, elle trouvera ce qu’elle a besoin ? Que nenni. N’y a-t-il pas une personne dans la famille qui a réponse à tout ? Mamie Léo sait toujours comment sauver les situations. Elle permettra à la demoiselle de faire ce qui lui fait tant plaisir contre une journée exceptionnelle avec sa grand-mère. Et quand elle voit ces pieds grandir ce qui l’inquiète. Mamie Léo sait comment s’y prendre pour lui faire accepter son corps tout entier. Une famille unit dans le pire et surtout dans le meilleur et pour le rire.

Susie Morgenstern est une auteure jeunesse prolixe dont on n’a pas plus besoin de présenter. Elle a tout de même écrit 150 livres. Ces romans sont étudiés à l’école, adaptés au théâtre, au cinéma et aussi en bd. Dernièrement, on a pu lire la délicate adaptation de « Lettres d’amour de 0 à 10 ans » de Thomas Baas. Alors quoi de plus normal de trouver l’adaptation des aventures de La famille trop d’filles qui se compose d’une trentaine de tomes ? Elizabeth Barféty a décidé de lancer dans l’aventure et de permettre aux mots de devenir images. Tout comme les romans, chaque tome est consacré à un personnage de la tribu. C’est à Clotka de créer l’univers graphique avec son trait léger, plein d’innocence pour raconter un moment de vie d’Elisa. ChoubiCal peaufine le tout grâce à ces couleurs douces qui apporte un côté bienveillant et dynamique à l’ensemble. Le trio d’artistes met leur talent en commun pour créer une bd chaleureuse. Elle qui saura toucher aussi bien celles qui aiment l’auteure et celles qui adorent la danse classique. On trouve même un garçon qui la pratique. Une façon originale d’aborder la discipline avec ces codes. Et aussi de montrer que la danse peut regrouper d’autres manières de bouger comme le hip-hop, la danse du ventre, le rock’n roll… Aucun doute que la magie fera son office auprès des jeunes lectrices qui pourront s’identifier tout en rigolant de bon cœur.

Une chaleureuse rencontre avec Elisa qui donne envie de rencontrer toute la famille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s