Goodnight, I love you… – Tome 1 – John Tarachine

Ozora a dû arrêter ces études pour accompagner sa mère vers la mort. A la suite de son décès, il doit prendre les airs pour annoncer le décès à des amis de sa maman défunte. Est-ce le début d’une nouvelle vie ?

Depuis le départ de son père et de son frère, Ozora vit tranquillement avec sa mère. Il est à la fac et cela lui plaît assez. Seulement voilà, sa mère lui annonce qu’il lui reste 3 mois à vivre. Il décide alors d’arrêter l’école et de passer les derniers temps qu’il reste avec sa maman. Avant de partir, elle lui demande d’aller annoncer à des amis à Londres son décès. Il prend son billet et ne prévoit pas de rester longtemps. Ce voyage reste pour lui une perte de temps. Cette première rencontre à Londres lui montre un autre visage de sa mère, si curieuse, si dynamique et si dévoreuse de la vie. Une sortie, une gueule de bois et le voilà prend à retourner chez lui. Mais les gens qui l’hébergent ont un courrier de sa mère. Il faut qu’il aille donner la nouvelle à un autre de ces amis qui vit à Paris. Son côté grognon reprend le dessus. La solitude lui pèse surtout avec la présence de son frère qui l’a abandonné enfant. A Paris, il découvre une autre façon de vivre avec pleins de couple qui s’embrassent partout. Son frère ne fait pas exception sauf que sa femme n’est d’autre qu’un mari. Il vient de découvrir que son frère est marié et gay. Deux nouvelles qui se rajoutent aux fausses excuses de son mauvais caractère. Un clash doit avoir lieu pour dire un peu la souffrance garder secrète depuis longtemps. Ozora se rapproche enfin de son frère et profite ensemble d’un concert privé de l’amie de leur mère. Un beau moment émouvant qui est surement le premier d’une longue série.

John Tarachine nous propose un très jolie road-trip initiatique. Elle aborde avec beaucoup de pudeur et de douceur le deuil, la solitude, la souffrance, l’homosexualité… Tout ça à travers les aventure d’un jeune garçon, Ozora, qui a grandi seul avec sa mère. Son père et son frère sont partis et ne sont pas restés en contact. Qu’importe. Maintenant, il est grand, adulte, il doit aller de l’avant. Ce voyage préparé par sa mère devient un chemin à suivre pour découvrir qu’elle genre de personne il est et souhaite devenir. Quel beau moyen de le faire en allant à la rencontre d’autres cultures et de personnes bienveillante. L’étape de Londres a été rapide et celle de Paris s’étale plus. Les mots commencent à se libérer pour laisser doucement la souffrance au placard. Ce premier tome installe le contexte et nous donne envie de poursuivre les voyages avec Ozora qui va changer et devenir un homme confiant. D’ailleurs, ce tome se conclut avec un prochain voyage à Amsterdam qui va lui réserver bien des surprises. Et surtout une nouvelle fracassante, son père n’est pas mort comme il le croyait. « Tu ne l’as pas revu l’autre jour, papa ? » lui annonce son frère. Quel mystère se cache-t-il alors sous cette absence ? Voilà plusieurs informations qui ont de quoi alimenter bien des récits sur les trois prochains tomes de la série. Il ne reste plus qu’à trouver la suite.

Un voyage en Europe pour trouver la personne que l’on ait est un beau cadeau de la part d’une mère mourante. Trouvera t’il une quiétude intérieur à la fin de son périple ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s