Pucelle – Tome 1 – Débutante – Florence Dupré la Tour

« Dis maman, comment on fait les bébés ?», voici une question bien fâcheuse à répondre dans une famille catho traditionnaliste. La réponse d’une petite graine va très vite avoir ces limites. Surtout pour une petite fille qui va très vite comprendre que quelque chose ne tourne pas rond par rapport à ce qu’on lui a raconté.

Florence a l’impression que des choses lui échappent. Surtout sur ce qui peut se passer en dessous de la ceinture. Tout ce qui peut toucher à la sexualité, la reproduction, les règles… tout cela reste tabou dans une famille catholique traditionaliste. D’autant plus avec des systèmes de vie avec l’homme qui travaille et la femme à la maison qui s’occupe du ménage, de l’entretien et de faire et d’élever les enfants. Il faut savoir rester à sa place. Et en cas d’oubli, la messe du dimanche vous rappellera l’infériorité des femmes, le pêché et tout un lot de culpabilisation à destination de vous madame. Alors comment comprendre la réalité de la condition féminine ? Florence imagine une graine mise par son père dans le nombril de sa mère et d’autres choses du même acabit. Même l’arrivée des règles en remplie de honte et de mal-être. Maintenant, elle est en âge d’enfanté mais que cela signifie t’il vraiment ? Ne faut-il pas être pure pour cela ? Qu’elle est le sens véritable de cela ? Que de questions qui ne vont jamais arrêter de tourner dans la tête de Florence. Elle va grandir et devenir une femme, comme on dit, et pourtant quelque chose l’empêche de se sentir bien. Va-t-elle arriver une quiétude intérieure ?

Le poids de la tradition qui place inéluctablement la femme dans une position inférieure pèse lourd pour Florence Dupré la Tour. D’ailleurs à tel point que bien des années après, elle s’inspire de cette éducation castratrice pour écrire une bande dessinée qui porte le nom très évocateur : Pucelle. Le premier tome se nomme simplement : Débutante. On passe de l’innocence totale de l’enfant en bas-âge qui après doit faire face à la naissance d’un petit frère et aux changements du corps en grandissant. Que de bouleversements remplis de mystère. La parole se fait rare et les réponses ne sont bien entendus dans une bible. Toutefois, n’y voyez rien de provocateur ou dans la controverse. C’est une illustration d’un vécu et non une bd pour que certains crient (encore) à la persécution religieuse.

Florence Dupré la Tour évoque avec un style personnel l’endoctrinement sociétal, la discrimination sexuelle, le racisme avec le culte de l’homme blanc… Des faits et une réalité ordinaire, bien trop ordinaire pour que cela ne chagrine pas quelques esprits tolérants et ouverts. Pourquoi ne pas en rire gentiment pour mieux en discuter? On peut être toucher par tant d’innocence propre à la jeunesse comme si les parents inoculaient le gène de l’obscurantisme. En grandissant, le regard peut changer et devenir critique. On n’est pas obligée de reproduire inlassablement le même schéma. La chose, le loup peuvent être des choses évoquées sans culpabilisation. En tout cas aucun doute que cette lecture engendrera des partages avec ces enfants ou entre adultes. Souvenirs de jeunesse et discussions sur comment aborder la sexualité avec les plus jeunes risquent de se mettre en action.

Une bd qui saura faire parler d’elle. Quand la jeunesse se mêle avec tabou, cela ne peut donner qu’une histoire surprenante qui fait rire même parfois jaune.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s