Adieu, mon utérus – Yuki Okada

Yuki Okada menait une vie ordinaire de mangaka avec un mari et une petite fille. Puis un jour une nouvelle va changer tout sa vie ainsi que celle de son entourage. Il va falloir faire des choix.

Elle fait de son mieux pour concilier son boulot de mangaka et de maman. Elle s’occupe de la maison et de faire en sorte que son mari se sente bien. Lui aussi mangaka a beaucoup de pression et rentre assez rarement à la maison. Mais Yuki Okada ne se sent pas totalement bien. Elle a des moments de fatigue et plusieurs fois ces règles par mois. Le médecin l’incite à faire des examens plus poussés afin de pouvoir se positionner. Les informations qu’on lui donne au fur et à mesure sont assez stressantes. Quand le verdict tombe, un tsunami la ravage. Elle a un cancer du col de l’utérus et il faut l’opérer assez rapidement. Avant cela, il va falloir faire des choix et s’organiser. Qui va garder Hinako, 2 ans ? Doit-elle garder ces ovaires ? Pourra t’elle reprendre la vie comme avant ? Pourra-t-elle avoir des enfants ? Après des discussions en famille, les réponses viennent petit à petit. Tout est mis au clair pour affronter le jour J. La chambre avec d’autres femmes malades comme elle la rassure d’une certaine façon. Car après l’opération, c’est une autre étape de la vie qu’il faut affronter. La souffrance, la douleur, se réapproprier son corps, accepter qu’elle n’aura qu’un seul enfant, trouver un nouveau rythme… il faut laisser le temps au temps. Une épreuve qui lui a prouvé qu’elle était quelqu’un de fort, de courage et d’optimiste.

Après avoir vaincu son cancer du col de l’utérus, Yuki Okada a décidé de raconter son vécu. Elle veut le partager aussi bien pour elle que pour les autres femmes qui vont ou ont passé les mêmes épreuves qu’elle. Le mot cancer fait peur mais pourtant c’est une réalité. Avec franchise, elle raconte son parcours et les flots d’émotions qui l’ont traversé dans toutes les étapes. On aurait apprécié en savoir davantage sur sa rémission car cette partie est traitée très rapidement. Car c’est un moment qui prend aussi du temps et qui n’est pas moins intéressante. Une période où il faut voir la vie autrement pour avancer. Elle n’a pas le choix car elle a un travail et doit s’occuper de sa fille. Un manga sur le sujet permet aussi de voir comment est traité la maladie au Japon. On voit ces grandes chambres où juste un simple rideau délimite l’espace, les discussions en famille sur les étapes de l’opération et surtout la patience et l’écoute des médecins. Une autre façon de soigner qu’en France. Est-ce peut-être une question de coût aussi qui peut changer la donne. L’aspect financier n’est pas abordé. On se concentre sur la mangaka, son ressenti et sa famille. La maladie on ne l’affronte pas seul. On le fait avec l’entourage qui rassure, qui apaise et qui motive. L’amour est la clé de tout. Le manga met en avant un sujet qui concerne beaucoup de femme. Le fait d’en parler rend le sujet moins tabou et plus concret. Surtout qu’il est abordé de façon bienveillante et humoristique. On peut parler de sujet grave avec douceur et délicatesse.

Un manga touchant et émouvant qui saura vous faire apprécier la valeur de la vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s