Léna rêve d’étoile – Tome 2 – Henri – Jean-Charles Gaudin, Michela Cacciatore et Giulia Priori

Léna est une véritable passionnée de danse. Qu’importe en quel siècle elle se trouve, la musique guidera ces pas. Mais finira t’elle par retrouver son amoureux et retourner à son époque ?

Léna court avec hâte à l’extérieur de l’école avec enthousiasme. Elle veut retrouver son amoureux, Henri. Il l’attend bien au point de rendez-vous mais menotté à un banc. « Léna! Non! C’est un piège! N’avance pas! ». Aidée de son amie, elles retournent dans l’école s’enfermer dans leur chambre. Il faut lui dire la vérité même si elle semble improbable. « Je suis une princesse russe et je viens de 1905 ». On pourrait croire que c’est impossible. Par chance, Inès est ouverte d’esprit et adore les sciences. Une véritable amitié se créée entre les deux danseuses. Heureusement car ainsi elles pourront s’écouter et se soutenir en toutes circonstances. Elles vont en avoir besoin car les situations compliquées vont se suivre. Léna va devoir apprendre à travailler avec un partenaire masculin et accepter le contact. Tout en essayant de donner une nouvelle liberté à son corps avec les mouvements de hip-hop. Son coeur palpite car elle a l’impression de ressentir la présence d’Henri par moment. D’ailleurs, il ne chaume pas de son côté. Il essai de comprendre comment voyager dans le temps et l’espace. Toutefois dans son empressement, il n’écoute pas les conseils qu’on lui donne. Va t’il créer un chaos qui l’empêchera de revoir l’élue de son coeur?

Après les romans, la série télévisée, les livres jeux.. « Léna rêve d’étoile » fait son retour avec un deuxième tome en bande dessinée. Les fans peuvent suivre leur héroïne à travers de nombreux supports. Il faut dire que de bons ingrédients sont au rendez-vous avec une danseuse de 1905 qui arrive au 21ème siècle, de la danse classique et moderne, un bijou qui permet de voyager dans le temps et un amoureux qui cherche à retrouver Léna. On n’est loin de l’image des danseuses de Degas avec les mères maquerelles et pédophilie. Le scénariste et la dessinatrice proposent une vision douce et bienveillante d’une autre époque. De toute façon l’histoire se déroule principalement maintenant où l’école de danse de Garnier est connue pour son exigence et sa sévérité. Une façon originale d’aborder la danse, thème très récurrent dans la bd jeunesse. Une touche de fantastique est donnée avec des personnes qui peuvent faire des bons temporels. Une chance que l’Opéra Garnier possède une riche histoire et d’une aura positive. D’ailleurs, il est partenaire de la publication. Et bien entendu, n’oublions pas la dose d’amour, pour l’instant impossible. L’attente et les ratés donnent l’intensité supplémentaire. Vont-ils pouvoir se retrouver et être heureux? A moins que Léna tombe amoureuse d’un autre garçon qui est lui bien présent à ces côtés? Que de questions qui titillent la fibre affective des lectrices qui aiment les histoires d’amour.

Une aventure qui va ravir les adolescentes qui vont s’impatienter de lire la suite.

2 réflexions sur “Léna rêve d’étoile – Tome 2 – Henri – Jean-Charles Gaudin, Michela Cacciatore et Giulia Priori

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 250 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Juillet 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s