A la rencontre de Gustave Eiffel – Marc Levy et Carine Hinder

Initialement la tour Eiffel était rouge. Est-ce bien vrai? Le Club des aventuriers va aller directement sur place pour vérifier l’information.

Lors d’une sortie scolaire, le professeur informe ces élèves d’une donnée étonnante. « Bienvenue à la tour Eiffel, les enfants. Savez-vous qu’elle était peinte en rouge lors de son inauguration? » Pour en avoir le coeur net, Cléa, Medhi, Yoko et Georges du Club des aventuriers décident de faire un voyage dans le temps. Magicalibri, Magicalibra et les voilà en 1889 au pied de la tour Eiffel. Ils constatent tout de suite qu’elle est rouge et c’est impressionnant. Mais ils sont venus surtout pour rencontrer le concepteur. Alors ils vont à sa rencontre cependant l’homme est très préoccupé. Il ne retrouve pas ces lunettes. Les enfants décident de l’aider en allant dans tous les endroits où il est allé. Cependant, ils reviennent tous bredouilles. Peut-être qu’au final la réponse est sous leur yeux?

Marc Levy propose de voyager avec quatre enfants à la rencontre de Gustave Eiffel. L’accroche était de vérifier si la tour Eiffel était bien rouge puis cela bascule avec la rencontre de l’inventeur du monument. Encore une fois, il est bien dommage que le contexte historique ne soit pas pris en compte dans le récit. La structure a été inaugurée officiellement le 31 mars 1889 donc l’histoire se déroule le 30 mars. On peut être surpris que les enfants arrivent dans la pièce dite secrète de la tour Eiffel où l’homme parfois s’isolait ou recevait ces amis. La tour n’était pas terminée le jour J et n’a commencé à accueillir le public que le 15 mai 1889 lors de l’exposition universelle. Alors comment des enfants ont pu monter à l’intérieur? Pourquoi leurs tenus ne choque personne alors qu’ils sont au 19ème siècle? N’oublions pas que le port du pantalon pour les femmes étaient interdits. L’idée de chercher des lunettes semble assez tirer par les cheveux comme prétexte à découvrir l’inventeur et Paris. En effet, on voit le ramoneur, un enfant qui joue avec cerceau ou des carrioles qui illustrent très bien une autre époque. Mais les détails ne sont pas très précis comme la scène à l’opéra de Paris où il manque la fameuse peinture du plafond et il n’existe pas tellement d’espace entre les sièges. Même si Carine Hinder possède un bon coup de crayon, un Paris du 19ème plus réaliste aurait été appréciable. Surtout que la capitale se prépare à accueillir une exposition universelle alors il doit avoir autant de chaos que de foule partout. Ce n’est pas parce que c’est à destination des enfants qu’il faut toujours très simplifier les choses. Mais cela reste agréable à regarder d’autant plus qu’il faut trouver une grenouille bleu à chaque double page.

Une nouvelle rencontre avec des aventuriers assez peu convaincantes.

Une réflexion sur “A la rencontre de Gustave Eiffel – Marc Levy et Carine Hinder

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 225 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s