Virus – Tome 2 – Ségrégation – Sylvain Ricard et Rica

Le voyage sur le Babylone of the seas promet d’être encore très mouvementé. Le virus fait encore des ravages. Que va-t’il se passer ?

« Les images que vous allez voir proviennent des caméras de surveillance, elles sont de mauvais qualité mais vont permettre de comprendre ce qui a pu se passer ». Tous regardent la vidéo où un surveillant de nuit pénètre dans un endroit interdit car il n’arrive pas à joindre son responsable. Un choix qui met à jour la mort d’un chercheur. Mais au final, il reste un mystère à élucider. Que sait-il passer dans le laboratoire avant que Guillaume Roblès parte ? Bien entendu, aucune caméra n’est présente au cœur des lieux d’expérimentation, classé secret défense. Maintenant que l’on sait où se situe l’homme, il faut le récupérer et surtout les notes qu’il a emporté avec lui. Le problème pour l’Etat est que la population du monde sait qu’il se passe quelque chose d’horrible sur ce bateau de croisière bloqué en plein milieu de la mer. Il faut gérer la crise autrement. Une chose doit rester impérativement secrète : un virus créé en laboratoire a été libéré. Des militaires sont envoyés sur site pour trouver l’individu et le document sinon personne ne pourra revenir. Sur place, la situation est de plus en plus tendue : accumulation des cadavres, rébellion du personnel qui demande de la transparence, fuite sur la situation par des journalistes. La pression en telle qu’un bouc émissaire serait la bienvenue. Heureusement que les militaires ont apporté une photo de Guillaume pour lui faire porter le chapeau. Certains vont être ravie de pratiquer une méthode qui a fait ces preuves : la délation. L’homme est interpelé mais avant il a tout dit à sa compagne occasionnelle. Qui est le plus coupable : lui qui fuit alors qu’il est contaminé ou l’Etat qui fabrique le virus ? Avant de pouvoir réfléchir à cette question étique, il faut récupérer les cahiers avec toutes les notes. Et pour ça les gendarmes sont prêts à tout, les ordres sont limpides à ce sujet. Toutefois, se ne sont pas les seuls prêts à tout pour s’en sortir. Un changement de gouvernance serait-il la chose qui pourra donner un nouveau tournant à ce singulier voyage ?

Nous étions curieux de revenir sur ce navire pour savoir ce qui allait se passer en se demandant comment le virus va progresser, comment l’état va gérer la crise et qu’elle va être l’opinion publique ? On va être servi car Sylvain Ricard trouve le juste équilibre avec des situations réalistes et le pouvoir de son imagination. Il sème le trouble sur la vraisemblance d’une gestion de crise. L’Etat fait face à la réaction du peuple qui n’a pas besoin de porter des gilets jaunes pour se faire entendre et avoir un écho dans tous les médias. Grâce à eux un focus est mis sur une situation que les dirigeants aurait passé sous silence. La communication devient une force qui peut faire basculer tous les enjeux. Le scénariste aborde l’importance des relais d’informations même si cela se résume souvent à une course au scoop. Le rapport de force entre citoyen, média et pouvoir change d’un coup. Cela va en grande partie déterminer l’avenir des voyageurs. Sur place, on compte déjà sur l’aptitude de la délation, qui a été très productive pendant les guerres. Et même encore maintenant quand il faut dénoncer son voisin qui ne respecte pas le confinement. Guillaume est retrouvé ainsi. Un nouveau rebondissement dans le récit qui ne connaît jamais d’accalmie. La tension reste permanente car on ne sait pas vraiment vers où on se dirige. Rica possède un style qui n’est pas sans rappeler les comics américains, ce qui peut surprendre pour une bd française. Le choix du noir et blanc ne déroute la lecture. Au contraire, cela nous incite à nous focaliser un peu plus sur l’histoire et la gestion du pouvoir. Maintenant qu’il y a eu un retournement de situation, il nous reste plus qu’à attendre ce qui va se passer.

Une fin qui sait titiller notre curiosité pour savoir jusqu’au un virus peut nous mener.

Une réflexion sur “Virus – Tome 2 – Ségrégation – Sylvain Ricard et Rica

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 225 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s