Le ukulélé qui voulait surfer – Katherine Pancol et Jérôme Pélissier

Qu’est-ce qui peut vous empêcher de réaliser vos rêves? Beaucoup vous disent que c’est impossible et alors? Que diriez-vous d’oser?

Le ukulélé coloré avec une bande bleu à points blancs et des fleurs a un rêve. D’ailleurs sur l’île presque tout le monde a déjà entendu son histoire. Il rêve de chevaucher les vagues comme ces enfants qui surfent. Mais c’est impossible pour un instrument en bois, il risque d’être détruit. Il n’en démord pas, un jour il profitera de l’eau comme ces petites tortues qui lui proposent de faire un château de sable. Même le crabe, Kahoku, essaie de l’en dissuader. Il en faudra plus pour l’instrument change d’avis. « C’est mon rêve! Et j’y tiens plus que tout! ». La mangouste qui faisait une sieste dans le coin lui conseille d’aller voir Maona qui fabrique des planches. Il va voir la demoiselle cependant les planches se moquent de lui. Une personne va pouvoir l’orienter, le terrible volcan. Seulement lui son truc c’est de cracher des boules de feu, d’ailleurs, il lui fait une démonstration. Que de dommages à la nature par la suite. Tel ce baleineau qui a échoué sur terre. Ukulélé ne peut rester là à rien faire. Il décide alors de jouer de la musique pour que sa maman puisse le retrouver. Grâce à cela, il réunit une famille. Comment le remercier? Rien de plus facile. Pourquoi ne l’emmènerait-il pas faire un tour en mer?

On ne présente plus l’auteure Katherine Pancol qui a su faire ses lettres dans la littérature adulte. Mais aujourd’hui, elle s’applique à un autre exercice de style en racontant une histoire autour d’un instrument de musique. Une façon de présenter un instrument dans un contexte assez particulier. Ainsi l’ouvrage débute avec une présentation en détail du ukulélé avec les termes techniques : bouche, table d’harmonie, chevalet… avec des informations sur les quatre variétés qui existent. Un premier pas intelligemment amené avant d’apprendre à découvrir le rêve du ukulélé qui est de vouloir chevaucher des vagues. Mais pas n’importe où. Hawaï n’est pas un choix hasardeux puisque c’est là qu’est apparu l’instrument. Une façon élégante de présenter également une culture locale avec la verdure foisonnante, les crabes, le surf… Souvenez-vous des séries Hawaï Police d’état ou Hawaï 5-0 ou le style Tiki-pop pour les plus grands. Pour les plus jeunes, on découvre une île joyeuse, festive et tolérante. Tous prennent le temps de s’écouter et de partager, un angle assez optimiste en plus que l’histoire se termine de façon positive. Quel plus beau message que d’inciter les enfants à croire dans leurs rêves? Du côté illustration, Jérôme Pélissier fait un travail plein d’émerveillement et de peps. Un vrai régal pour les yeux en tournant les pages. D’autant plus qu’il y a des jeux à faire sur chaque double page. Une nouvelle manière ludique d’apprendre à bien regarder dans les détails. Une lecture complète, drôle et qui peut se partager en famille ou entre amis.

Un petit livre jeunesse qui donnera envie d’écouter du ukulélé et en rêvant grand.

2 réflexions sur “Le ukulélé qui voulait surfer – Katherine Pancol et Jérôme Pélissier

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Mai 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s