Les fauves de Cléopâtre – Marc Levy et Carine Hinder

Est-ce que Cléopâtre avait un lion apprivoisé chez elle? Tous les amis ne sont pas d’accord sur la réponse à donner. Et s’ils allaient voir directement sur place?

Cléa, Medhi, Yoko et Georges discutent tranquillement ensemble lorsqu’ils font un puzzle. Puis quelqu’un pose la question : « Vous saviez que Cléopâtre avait un lion apprivoisé chez elle? » A moins que cela soit un tigre ou autre chose. Une seule façon de fait l’unanimité d’aller voir sur place. Magicalibri, Magicalibra et les voilà en Egypte au pied du phare d’Alexandrie, il y a plus de 2 000 ans. En haut de cette septième des Sept Merveilles du monde se cache un système ingénieux. La flamme qui brûle non stop va s’éteindre à cause des vents forts. Vite, ils se précipitent avec une torche pour que le feu continue à brûler pour guider les bateaux qui arrivent au port. Grâce à eux, les navires de la reine arrivent à bon port. Pour les remercier? Cléopâtre va répondre à leur question. Elle les emmène dans sa chambre pour leur montrer ces félins, quatre chatons. Maintenant, ils ont leur réponse, direction la maison.

Marc Levy emmène ces 4 héros du Club des aventuriers de l’Histoire dans une nouvelle époque. Direction l’Egypte pour rencontrer la magnifique et énigmatique Cléopâtre. Du moins pour savoir si la reine à dresser un lion. L’auteur n’aurait-il pas trop regarder le dessin animé « Astérix et Cléopâtre » où l’on voit un tigre danser sur deux pattes? En tout cas, c’est le sujet d’accroche du livre. Toutefois, comme d’habitude dans la série, les héros vont faire autre chose et sauver une situation périlleuse. Voir Cléopâtre n’est qu’un prétexte à autre chose. Quel dommage de faire de tel détour pour parler de l’ancêtre du phare. La construction est extraordinaire en elle-même et aurait été suffisant en sujet. La Reine devient secondaire et est décrite comme quelqu’un de gentil et d’accessible. Une réalité encore un fois extrêmement simplifiée. Par chance, les dessins de Carine Hinder apporte beaucoup de douceur de dynamisme. Cela donne envie de tourner les pages pour en savoir plus. Et à chaque double page, des choses à trouver qui permettent de faire plus attention aux détails.

Malgré une couverture attirante, on reste sur sa fin. Dommage.

2 réflexions sur “Les fauves de Cléopâtre – Marc Levy et Carine Hinder

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Mai 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s