Kick-Ass – Tome 1 – Le premier vrai super-héros – Mark Millar, John Romita Jr et Dean V. White

Qui a dit que tout le monde ne pouvait pas devenir un super-héros? Par contre, à affronter des criminels, il faut s’attendre au revers de la médaille. Est-ce que cela va suffire à refroidir Kick-ass?

Lutter contre le mal n’est pas forcément un boulot tranquille. « Moi, je suis le gars avec des électrodes attachées aux testicules. Ce n’était pas vraiment ce que j’avais en tête quand j’ai mis le masque pour la première fois, je pensais surtout sauter par-dessus les toits et latter les voleurs de sacs à mains. Mais voilà, la réalité de ma situation . Voilà ce qui arrive quand on asticote des vrais méchants. » Avant qu’il aboutisse à cette situation douloureuse, il faut présenter notre héros. Dave Lizenski, un élève assez basique, qui ne sort pas du lot. A la maison, ce n’est pas le bonheur surtout depuis que sa mère est morte et que son père pleure. Pour s’évader, rien de tel que les comics. Ainsi est née sa vocation de devenir protecteur de la veuve et de l’orphelin ainsi que de combattre le crime.

« Merde… Pourquoi tout le monde veut être Paris Hilton. Et personne Spider-Man? » Il confectionne son costume et à la nuit tombée, notre héros solitaire arpente les rues de New-York. Pour sa première intervention, il veut stopper des tagueurs. Une façon de tester sa force. La dérouillée est terrible. Surtout qu’elle n’est que le début d’une descente aux enfers. « Deux jambes cassées. Ma colonne en miette et habillé comme un foutu pervers. » Direction l’hôpital Saint-Vincent pour de multiples opérations et sur tout le corps. Une expérience qui a de quoi le faire changer d’avis au moins pour protéger son père. Mais voilà, la bête en lui était réveillée et il doit retourner dans la rue. Sans aucune appréhension, il attaque un groupe de braqueurs portoricains. Il va être sans pitié et les coups vont pleuvoir. Par chance ou malchance, le public était là et n’a pas hésité à filmer pour poster sur You Tube. Le retour à l’école avait quelque chose de différent. Est-ce liée à son statut de grand blessé? ou au plaques de métal dans sa tête? ou les deux? En tout cas, il a pu se rapprocher de Katie Deauxma. Le trouve t’elle enfin attirant? Et non, la rumeur court qu’il est gay. Qu’importe, il profite du moment présent.

Maintenant les gens peuvent le contacter pour lui demander de l’aide. Une jeune femme lui fait part d’harcèlement violent de la part d’un certain Eddy Lomas. Sans inquiétude, il se rend dans l’appartement du gars en question. Sauf qu’il ne s’agit d’une petite frappe isolé dans son coin. C’est un malfrat de moyenne envergure et il n’est pas seul chez lui. Autour de lui des gros bras et ce n’est pas facile de s’en sortir même si son corps a été renforcé. Heureusement que débarque une petite fille costumée avec une longue épée. « On aurait dit une version Polly Pocket de John Rambo ou Dakota Fanning qui jouerait au justicier qui braque les dealers ». Avec son arme qu’elle maîtrise avec grande dextérité, elle traverse les corps, éviscère, tranche… Par où ça rentre ça ressors avec son lot d’hémoglobine et parfois d’organes. Pas de pitié ou de demi-mesure pour les criminels. Mais qui est Hit-Girl et ce Big Dady?

J’adore l’approche très réaliste du jeune héros. Marc Millard, grand maître du comics, détourne les codes du comics. « Pas besoin que vos parents aient été assassinés… ni de rayons cosmiques ou d’anneaux magiques. Juste un mélange de solitude et de désespoir. » Une façon de dire que tout le monde a le pouvoir de devenir un super-héros. Une façon que tout le monde puisse s’identifier à cet adolescent courageux et inconscient. D’ailleurs, aux Etats-Unis et au Mexique, des personnes ordinaires ont décidé de faire respecter l’ordre avec des costumes pour remplacer la police. Le phénomène est tel qu’on les retrouve dans les séries policières américaines avec un épisode sur le meurtre d’un faux super-héros.

Kick-Ass a t’il lancé une mode de support pouvoir de l’ordinaire? Il ne faut pas abuser non plus mais l’histoire tranche avec le standard et c’est vraiment plaisant. Le scénariste introduit la modernité avec les smartphones et les réseaux sociaux. L’histoire pourrait se dérouler aujourd’hui. De tout temps, on trouve des trafiquants organisés en tout genre et de toutes origines avec bien souvent la complicité de quelques figures légales. Vouloir lutter pour une société plus juste n’a rien d’irréel. Nos héros décide d’utiliser quelque chose que les criminels connaissent bien et utilisent souvent : la violence. Alors pourquoi ne pas combattre la violence par la violence? Ghandi ne serait pas de cette avis en effet. Mais cela rend l’histoire dynamique, palpitante et jamais on ne s’ennuie. Surtout avec l’arrivée du duo Hit-Girls qui n’est pas sans rappeler Uma Thurman dans Kill Bill mais version 10 ans et Big Dady qui sont eux des pros. D’ailleurs, on a le droit à une scène de fin des plus sanglantes. Ame sensible, passez votre chemin car vous verrez des gens se battre, une tête coupée en deux et tellement d’autres choses où le sang doit couler. C’est brut de décoffrage et saisissant à la fois. John Romita Jr met son expérience de dessinateur au service d’une histoire coup de poing qui intrigue et nous emporte de la première à la dernière page.

Pas le choix de lire la suite pour savoir par qui notre héros se fait martyrisé. Aucun doute que parmi les réponses cela va avoir un lien Hit-Girl et Big Dady qui vont devoir jouer avec des armes blanches et armes à feu.

2 réflexions sur “Kick-Ass – Tome 1 – Le premier vrai super-héros – Mark Millar, John Romita Jr et Dean V. White

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 175 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Mai 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s