Samouraï Usagi – Tome 1 – Teppei Fukushima

N’est pas samouraï qui veut. Pouvoir librement pratique le sabre sans une question de caste devrait-être possible. Pourquoi ne pas ouvrir un dojo sur ce principe?

Gosuke Udagawa n’avait pas prévu de devenir samouraï. Malheureusement son père a du se faire seppuku car il n’avait plus de cheveux. Comment survivre sans faire de chignon qui donne l’honneur d’un samouraï? On ne peut pas. Donc, c’est au fils aîné de reprendre le dessus. Mais voilà qu’en chassant bêtement une mouche, il froisse une personne importante. Seppuku. La charge revient à Gosuke qui doit tout apprendre. « Alors qu’on n’est pas en guerre, c’est un combat pour moi de vivre au jour le jour… n’espérant rien de plus de la vie ». En plus, il est marié à 14 ans alors il faut qu’il gagne de l’argent. Impossible de devenir un maître du sabre sans formation, direction le dojo Kyômeischi. Il l’avait oublié qu’il aimait autant manier le sabre. Très vite, sa dextérité s’illustre permettant au maître de dojo de l’exhiber. Mais il devait toujours perdre au profit d’enfants plus illustres pour gagner de l’argent. Ce n’est pas acceptable comme situation. Une évidence lui vient à l’esprit : ouvrir son propre dojo où chacun quelque soit son rang pourra pratiquer le sabre de façon équitable et juste. Des hommes sont au rendez-vous le jour de l’ouverture cependant il n’a pas de philosophie. A cette nouvelle, il n’en reste que trois à la fin, peut-être les meilleurs? En tout cas, les bases sont posées. Maintenant, l’avenir reste à tracer pour lui et pour sa femme qu’il apprécie vraiment?

Un manga qui change des mangas du genre. Gosuke veut changer la tradition pour qu’elle soit plus en adéquation avec les gens. Un enfant de 15 ans qui prône ce discours est assez novateur et surtout il dit ce qu’il fait. Malgré son jeune âge, il est déjà marié à une petite fille qui est assez maligne malgré son côté naïf. Ensemble, ils avancent même s’il faut qu’ils apprennent à se connaître car c’est un mariage arrangé. Tous ces éléments de récit permettent de parler de l’honneur et des devoirs des samouraïs comme il était à l’époque. Une façon intelligente de contextualiser la période Edo (1603-1868). Et il y a cette obsession autour du lapin qui n’est pas sans me rappeler le comic « Usagi Yojimbo » qui parle d’un samouraï lapin. Pour information usagi en japonais veut dire lapin. Shino, la jeune épouse fait des masques de lapin pour mettre du beurre dans les épinard. Une légende japonaise raconte qu’il y aurait sur la lune un lapin qui fabrique des gâteaux de riz et que les autres lapins essaient de sauter très haut pour le rejoindre. Ils s’appliquent pour atteindre leur objectif. Le personnage va développer le style usagi qui lui sera propre. Une approche culturelle originale qui montre vraiment la différence. Teppei Fukushima maîtrise son histoire qui oscille entre parcours initiatique, apprentissage de la vie d’adulte et maritale, scène de combat, humour tout en réfléchissant que la notion d’honneur. Le tout avec un dessin dynamique, chaleureux qui sait mettre de la précision quand c’est nécessaire.

Enfin une histoire de manga jeunesse qui sait faire rire et réfléchir.

 

3 réflexions sur “Samouraï Usagi – Tome 1 – Teppei Fukushima

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 100 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: La CoronaPal du we | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Bilan culturelle – Mars 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s