La rumba du chat – Tome 22 – Philippe Geluck

Dans le royaume des chats, que diriez-vous de rencontrer le plus impertinent d’entre eux ? Né sous la plume de Philippe Geluck en mars 1983, il reste 37 ans plus un incontournable des félins qui n’a pas sa langue dans sa poche. Prêt pour quelques pas de danses ?

Ce gros chat assez placide ne se fatigue jamais de raconter des inepties. Année après année, le Chat de Philippe Geluck critique la société de consommation, le machisme, le patriarcat, le racisme, l’homophobie et les religions. En une ou trois cases, le créateur trouve les mots justes avec dérision, non-sens, calembours, absurdité et/ou humour pour souligner l’incongruité de certaines situations. La volonté d’égalité pour tous et pour toutes à toujours été son fer de lance. Pour lui, les ferveurs religieuses monothéistes incitent les gens à des actes de rejet à la haine d’autrui. Même sans forcément aller dans la violence, elles cloisonnent les femmes et la liberté de pensée. Malgré la susceptibilité du sujet, il ne s’interdit pas de se moquer ce qui peut lui attirer la foudre de quelques traditionalistes. Toutefois, on ne peut que les inciter à lire autre chose de plus consensuel d’ailleurs il y a des librairies spécialisées pour cela.

Son insolence touche aussi une autre thématique qu’il aime fortement : le détournement d’œuvres d’art. Peintures, sculptures, gravures tout y passe et inexorablement cela change notre regard. Par exemple, sur une gravure on voit un homme en tenu militaire disant : « Tu trouves ça malin de partir à la guerre, la bite au vent ? » Et l’autre lui répond : « J’ai eu une panne de réveil. J’achèterai quelque chose sur place… » Vous comprenez l’esprit farceur qui habite M. Geluck. Fidèle à lui-même, les tomes se suivent et se ressemblent en gardant cette rébellion contre les ordres établis. J’ai trouvé qu’un nouveau sujet se fait plus prégnant avec l’environnement et la question de sa protection. Il montre la contradiction avec les paroles et les actes d’aussi bien de citoyens que des états.

Si vous avez aimé déjà cet univers assez singulier dans le monde de la bd, vous continuerez à apprécier cette philosophie de comptoir qui plaît tant même au-delà de la frontière belge.

2 réflexions sur “La rumba du chat – Tome 22 – Philippe Geluck

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 75 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturelle – Février 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s