Détective Conan – Tome 1 – Gosho Aoyama

Shinichi Kudo a un avenir brillant devant lui comme enquêteur. Sauf si une expérience tourne mal et le transforme en enfant de 6 ans. Pourra t’il redevenir adulte et continuer sa passion d’enquêteur ?

Quand vous entendez Détective Conan, n’y voyez aucune référence à Conan le barbare qui mènerait des enquêtes. Quoi que cela pourrait être drôle de revoir Schwarzenegger en slip en cuir 37 ans après pour chercher un coupable dans un monde imaginaire. Mais Gosho Aoyama avait tout autre chose en tête lorsqu’il a créé son histoire. Ce passionné de littérature policière a créé un personnage qui se nomme Shinichi Kudo. C’est un jeune garçon de 17 ans, très curieux qui possède un don de déduction qu’il met à disposition de la policière. Son avenir est tout tracé, quand il sera grand il deviendra enquêteur. Mais voilà, à force de mettre son nez où il ne faut pas, il se trouve face à des bandits de grandes envergures. Pour le punir de sa curiosité mal placée, il lui donne un poison avant de s’enfuir. « Ça sera notre cobaye, on ne l’a pas encore testé sur des humains ». Voilà qu’il se réveille avec des vêtements trop grands pour lui… A moins que cela soit lui qui soit trop grand pour les vêtements. Il a rajeuni et a maintenant 6 ans. Impossible pour lui de rester ainsi, il lui faut l’antidote.

Grâce à sa force de persuasion, il met dans la confidence le professeur Agasa. D’ailleurs, il le fera passé pour son neveu. Et quand une opportunité s’offre à lui, le savant fou la saisi et en profite pour confier le jeune garçon à Ran (futur petite amie de Shinishi, s’il redevient adulte). Comme son père est enquêteur, même s’il est très mauvais, Shinishi pourra poursuivre sa passion tout en cherchant les responsables de son état. Heureusement que l’inventeur un peu toqué à de la suite dans les idées ce qui va lui permettre de proposer tout pleins d’accessoire à Conan comme ce fameux nœud de papillon qui modifie la voix. Pour son identité, il a dû en changé et le prénom de Conan lui est passé en premier par la tête. Une référence à Conan Doyle, n’est-ce pas le plus hommage que l’on pouvait faire à la littérature policière ? D’autant plus que chaque tome se compose de plusieurs mystères à résoudre comme ici un meurtre dans un appartement d’une starlette. Et de suivre le fil conducteur de l’identité de ces hommes en noir qu’il faut que Conan retrouve pour redevenir Shinishi.

Pour continuer son travail d’enquêteur, il endort suite à un coup le très mauvais enquêteur alcoolo, Kogoro Mouri et donne la réponse que tout le monde attend. Le principe fonctionne puisque nous sommes maintenant à 97 tomes et la série n’est toujours pas terminée au Japon. Ce n’est pas encore demain que notre Conan va redevenir grand. Mais rassurez le temps dans le manga fonctionne sur une autre relativité. Le mélange d’un meurtre sanglant, d’une police incompétente, de méchant à l’esprit tordu et d’un enfant très malin marche à tous les coups. Peut-être pas assez à mon goût pour me manger presque toute une série. Mais pourquoi pas de temps en temps pour se changer les idées.

Mais Conan sera-t-il me faire plus de charme que Bénédict Cumberbatch en Sherlock ? L’avenir nous le dira.

L’avis de Belette : « Je me ferai sans doute les derniers pour voir quand Conan Edogawa retrouvera sa taille adulte et pourra redevenir, enfin, Shinichi Kudo. »

Une réflexion sur “Détective Conan – Tome 1 – Gosho Aoyama

  1. Pingback: Bilan culturelle – Mars 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s