A la vie – L’homme étoilé

Certaines personnes naissent avec une destinée bien particulière. Grâce à leur éclat et à leur bienveillance, la fin de vie pour des patients en bout de course devient un agréable moment à passer. Que diriez-vous de rencontrer un homme à part qui a le cœur sur la main?

En première partie de « 28 minutes » sur Arte, Elisabeth Quin accueille un dessinateur. Un homme qui en impose par sa carrure rock d’1m93 et ces tatouages. Puis elle lui adresse la parole et de la, une voix douce et calme s’exprime. Un contraste se fait aussitôt entre la carrure et cette douceur qui émane de lui. L’homme étoilé se dévoile avec pudeur et explique sa démarche dans la publication de sa bd « A la vie ». Dans la vie courante, il parle de son métier d’infirmier dans les soins palliatifs. Un lieu qui sert souvent comme dernier passage avant de mourir. On pourrait s’attendre à avoir un récit sombre en parlant de l’état de l’hôpital. Mais bien au contraire, le narrateur insuffle une joie de vie pleine de rires et de sourires.

A travers quelques histoires, il nous parle de Marie, Roger, Christine, Blanche… qui pour la plupart vont mourir et d’autres vont continuer leur petit bout de chemin. Chacun est à un moment crucial de sa vie où il s’ouvre aux autres avec plus d’authenticité, de franchise et de tolérance. Xavier apprend l’écoute et partage avec eux des souvenirs surtout autour de la musique, sa grande passion. De Brel à Queen, sa passion ne se limite pas à un genre ce qui enchante ces patients avec qui il partage des moments rares, exceptionnels et touchants.

Sans jamais être grossier ou trop intrusif, il rend tous ces personnages pleins de tendresse et d’humanité. On s’attache à chacun d’entre eux et malgré le chagrin de les perdre, on sourit d’avoir échangé avec eux. Son trait léger et arrondi confère un côté attendrissant à l’ensemble. De même que de rester sur un choix de couleurs avec blanc et bleu qui souligne la simplicité mais aussi le côté authentique des récits. Pas besoin de détails à outrance ni de couleur, tout est dit avec peu de chose. Il n’en fallait pas plus.

Il forme un hommage à ces personnes qui peuvent être nos grand-mères, nos voisins, notre famille qui ont encore un brin de lumière à partager. Et aussi aux personnels soignants qui comme lui qui prennent le temps pour chaque patient, les considèrent, les respectent, les écoutent… Quelque chose de rare dans un milieu hospitalier où le rythme est basé sur l’urgence et la rentabilité. On a envie d’espérer dans l’homme et dans sa prévenance, sa mansuétude et sa sympathie. D’ailleurs, l’envie de rencontrer L’homme étoilé se fait ressentir pour lui dire merci de faire son métier avec autant de respect et de sourire, de sensibilité malgré la souffrance. Merci de partager votre quotidien et merci de votre bienveillance et de votre bonne humeur.

Ne passez pas à côté de ce petit bijou plein d’altruisme, d’humanité, de drôlerie et d’émotions. 

2 réflexions sur “A la vie – L’homme étoilé

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 50 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturelle – Février 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s