L’appel de Cthulhu – H.P. Lovecraft

Vous vous croyez tranquille en connaissant grosso modo le nombre de culte qui existe dans le monde. Mais en êtes-vous surs? Francis W. Thurston le croyait aussi avant de découvrir les biens hérités de son grand-oncle.

Certains croient en un dieu unique et d’autres en plusieurs sans compter sur ceux qui croient en un culte d’un film, d’un extraterrestre, d’un concept… Le choix est assez vaste mais on connaît les plus importants. Mais il existe une culture que la plupart des humains ne connaissent pas. D’ailleurs, quelques personnes ont eu le malheur de faire sa connaissance et ils n’ont pas perdu que la raison. Francis W. Thurston découvre une sorte de trésor lorsqu’il fouille dans les papiers de son grand-oncle fraichement décédé. Il ouvre une boîte avec d’étranges informations. D’ailleurs, les raisons de sa mort sont mystérieuses. A force de lire tous les éléments, ce n’est peut-être pas innocemment que les cadavres s’accumulent. Le culte d’un personnage qui devrait se nommer Cthulhu. Du moins, c’est un mot que l’on retrouve prononcé par des personnes qui ont été envoutés. Au début, il croit à la crédulité de son grand-oncle. Très vite, beaucoup de données se cumule et se confirme. Impossible de résister à cette énigme et la réponse est qu’il existe un culte d’une société très ancienne qui essaie de revenir à période fixe. Espérons que l’horreur qui s’affiche aux yeux de quelques témoins restent à jamais cacher dans les tréfonds de l’océan car sinon cela serait la fin de l’humanité.

Cette nouvelle débute avec cette phrase « La chose la plus miséricordieuse en ce monde, je crois, c’est l’inaptitude de l’esprit humain à corréler tout ce dont il est témoin ». Vous voilà prévenu car ce qui vous attend aura de quoi vous hérisser un peu les poils de vos bras. L’étrangeté doucement apparaît avec un mort, quelques notes, des témoignages… Puis un mot qui revient : Cthulhu et des phrases imprononçables. A ce qui paraît, si vous arriviez à les prononcer cela serait signe d’un grand malheur et pas uniquement pour vous. L’horreur n’est pas à la hauteur de Poe mais l’influence se fait sentir. H.P. Lovecraft s’affirme dans son univers et sa singularité. Il faut dire qu’il a connu tardivement une reconnaissance pour ces nouvelles. Parfois il suffit qu’un ami appelle une personne importante pour donner une chance à un texte ce qui fut le cas pour ce maître de la SF. Une chance pour nous lecteur d’une autre époque qui pouvons se plonger dans des mondes étranges et captivants. Il est certain que ce mot de Cthulhu va rester dans ma mémoire avec l’image d’un monstre étrange qui sait mener les hommes à la folie. J’ai envie d’essayer de le représenter avec une part de mon imaginaire. Le petit plus est à la fin quand l’auteur va vous donner des conseils pour écrire à votre tour une histoire. Peut-être que cela n’équivaut pas à une rencontre avec Eric Emmanuel-Schmitt mais tout conseil n’est-il pas bon à prendre? Je vous invite à cette aventure étrange qui m’a donné envie d’en lire plus. Le charme du Cthulhu est-il en marche?

Une belle découverte qui va se poursuivre très bientôt.

L’avis de Belette : « Une chouette lecture qui manquait à mon tableau de chasse, un choix excellent car c’est court mais intense et maintenant, je peux épingler l’auteur dans mes trophées et dire que maintenant, moi aussi, je sais ce qui dort dans les profondeurs de l’océan Pacifique… »

Une réflexion sur “L’appel de Cthulhu – H.P. Lovecraft

  1. Pingback: Bilan culturelle – Février 2020 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s