Culottées – Livre II – Partie I – Pénélope Bagieu

Les femmes en ont aussi dans la culotte. Le courage et l’audace ne se réduisent pas seulement à ceux qui possèdent à un service trois pièces de chez ces messieurs. D’ailleurs, il en faut d’autant plus pour braver les barrières que beaucoup ont installé.

Faut-il encore présenter Pénélope Bagieu? Elle a débuté avec « Ma vie est tout à fait fascinante »  pour passer à des livres plus investis et moins légers. En 2016, elle publie sur le site du Monde les premières histoires de ces Culottées. Des journalistes, des chanteuses, des cheffes de rebelles, des coureuses… que de diversité mais une volonté commune de faire ce qu’elles ont envie. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard que le sous-titre de la bd est « Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent ». On leur a interdit de pouvoir chanter librement leur souffrance, de pouvoir écrire autre chose que de la mode et jardinage, d’accepter sa condition d’infériorité et de se faire violer par son mari, de courir car cela pourrait limiter la fécondité, d’essayer d’améliorer la cause des animaux, d’écrire et de composer des chansons…. Elles ont dit merde et ont foncé.

Les barrières ont été nombreuses qu’elles soient mise par la famille, les amis ou la société. Mais quand une volonté est là inscrite au plus profond de vos gènes, il faut tout faire pour s’épanouir.  Un cri de guerre pour dire que les femmes sont capable de réaliser l’ensemble des choses qui existe. On oublie parfois que c’est possible et qu’il a fallu beaucoup de femmes courageuses pour acquérir les droits que nous avons et qui restent pourtant fragiles. Impossible de ne pas se sentir touché, motivé et enragé en lisant chacune de ces histoires vraies. Et c’est une vérité internationale car cette bd sortie a été traduite dans 15 langues. La bonne parole du droit de la femme franchit toutes les frontières du monde pour donner la bonne parole. La reconnaissance est là puisque notre chère Pénélope Bagieu a reçu en 2019, un Eisner Award, le saint-graal de la récompense en bd. Elle a notamment reçu l’insigne de Chevalier des Arts et des Lettres en 2013 et le Prix Harvey du meilleur livre européen pour «California Dreamin» en 2018.

Le succès est bien au rendez-vous en France avec déjà plus de 450 000 exemplaires vendus. L’album sortie en grand format avec une couverture rigide est passée aussi chez Folio en petit livre souple, ainsi il part à la rencontre d’un nouveau public. Tout le monde n’a pas encore lu les Culottés et indéniablement, il faut le faire découvrir au plus grand nombre. Comme quoi c’est bien un indispensable à avoir dans sa bibliothèque à partager avec ces amis et engager des discussions. Nous sommes tous témoins ou victimes au quotidien d’actes misogynes, c’est à nous aussi de faire évoluer les mentalités et cela peut passer par le fait de prêter ou d’offrir un livre. Qui a dit qu’un livre ne pouvait rien changer?

Femmes de tout pays tenez vous la main et Osez. Nous aussi on peut devenir des Culottées.

 

5 réflexions sur “Culottées – Livre II – Partie I – Pénélope Bagieu

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 50 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Janvier 2020 | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Bilan culture – Janvier 2020 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s