Contre Amazon – Jorge Carrion

Faut-il encore présenter Amazon? Faut-il encore parler des conditions de travail exécrables de leurs employés? Et faut-il parler de leur main mise sur le monde du livre?

Un jour un homme a eu une idée. Il a quitté son emploi et à ouvert une entreprise de livraison rapide de livres dans son garage. Quelques années plus tard, Jeff Bezos est l’une des personnes les plus riches du monde. Mais on ne créé pas un tel empire sans faire quelques ravages sur le bas côté. Et maintenant, le monde entier connaît Amazon. On sait les possibilités d’achat du site internet. Depuis peu, on nous a informé de l’autre côté moins glorieux de l’entreprise avec l’exploitation de ces salariés. Il ne faut pas oublier que le monde du livres en souffre car les gens préfèrent ce site à leur librairie de proximité. Un algorithme vaut-il mieux qu’un bon libraire de proximité?

Jorge Carrion, spécialiste mondial des librairies, est convaincu que non. C’est pour cela qu’il prend sa plume pour écrire un manifeste. Il explique les 7 raisons pour lesquelles il faut être contre Amazon. Il faut être contre parce que nous refusons de cautionner une expropriation symbolique, « parce nous sommes tous des cyborgs, mais pas des robots », parce nous refusons l’hypocrisie, parce que nous ne voulons pas être complice de ce nouvel empire, parce que nous ne voulons pas être espionné durant notre lecture et parce que nous ne sommes pas naïf. Chaque titre est très évocateur de ce que l’auteur veut défendre. Un petit livre qui veut vraiment nous inciter à retrouver notre liberté en achetant nos livres chez des libraires passionnés et investis. Il faut privilégier les ouvrages papiers à numériques afin d’éviter d’être espionné aussi bien sur nos choix de lecture que notre méthode.

A le lire tout a l’air si simple, chacun de nous peut changer les choses et faire gagner moins d’argent à un multimillionnaire. Et si on s’enrichissait en enrichissant notre libraire?

6 réflexions sur “Contre Amazon – Jorge Carrion

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 270 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Décembre 2019 | 22h05 rue des Dames

  3. Je n’aime pas cette entreprise, même si j’ai déjà dû passer par elle pour certains apocryphes holmésiens. Il faut dire qu’elle offre des garanties de retour et que j’en ai déjà profité suite à une erreur du vendeur. Mais je l’évite au possible, je vais dans la plus grande librairie de Belgique ou au pire, je commande sur fnac.be…

    Pourtant, je sais que des gens qui y bossent ont besoin de ce travail merdique, mal payé, pour survivre. Et ça me fait encore plus mal au coeur et au bide.

    • Moi aussi je suis déjà par elle pour commander des objets en particulier. Ou envoyer un livre très loin car les frais de port sont moins chers que ceux pratiqués par La Poste. Il a des côtés pratiques aussi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s