La cornemuse enchantée – Katherine Pancol et Jérôme Pélissier

Connaissez-vous la cornemuse? Djenna ne connaît pas non plus cet instrument. Que diriez-vous de la découvrir avec elle?

Direction le Nord de l’Ecosse, dans un petit village gris et triste. Sur le mur, une cornemuse sert d’illustration. « Quel triste sort que le mien! Quelle injustice! Finir ainsi, quel cafard! Moi qui étais la reine du bal du dimanche soir! ». Jusqu’au jour où une jeune fille pleine d’énergie débarque et se retrouve face à l’instrument de musique. « Tu es quoi, toi? » Le premier contact permet le début d’une très belle histoire d’amitié. Car avant d’être un simple objet de décoration, elle animait tout le village avec son grand-père, Big Papy. Mais cela n’était pas au goût du maire, M. Pas-Trognon qui a interdit le bal, la musique, la joie de vivre. Djenna ne comprend pas vraiment ce comportement. Et quand quelques notes raisonnent, la grand-mère danse de tout son corps. Alors, elle prend l’instrument sous le bras et se balade tout en laissant tout le monde profiter de cette musique incroyable. Même quand M. Pas-Trognon se met à râler en la privant de son nouvel ami. L’amitié est plus fort que tout et peut vaincre n’importe quel homme méchant.

Katherine Pancol trouve une nouvelle fois le bon équilibre dans la structure de l’histoire. Elle met un instrument assez peu commun avec une cornemuse, une petite fille qui vient chez sa grand-mère et un happy end tout en couleur. Comment ne pas trouver tout cela très charmant? Surtout que la petite fille, Djenna est pleine d’énergie, d’écoute et de bonne volonté. Elle fait les choses sans jugement. Qu’importe la couleur de peau, la taille, le poids, l’âge la seule chose la plus important est le partage. Le tout se déroule dans un paysage verdoyant et chaleureux créé par le très talentueux graphiste Jérôme Pélissier. Il arrive à mettre en place une ambiance joyeuse et paisible. Il glisse des détails qui évoque l’Irlande comme les moutons ou le kilt. Sans oublier le jeu avec des objets incongrus glissés dans chaque double page qu’il faut trouver. Un moyen de lire l’histoire une première fois puis une deuxième fois pour mieux regarder les belles illustrations.

Un petit bijou à partager en famille pour garder le sourire et avoir envie de jouer de la musique.

 

2 réflexions sur “La cornemuse enchantée – Katherine Pancol et Jérôme Pélissier

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 260 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Décembre 2019 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s