De l’art d’être un bon touriste – Pour des voyages enrichissants et responsables – Johan Idema

Et si pour partir en vacances vous laissiez tomber votre guide touristique. Johan Idema vous proposer une autre façon de découvrir une ville et de se laisser porter par le hasard. Que diriez-vous de tenter par des voyages enrichissants et responsables?

Pourquoi faire ce que tout le monde veut voir? Pourquoi tous aller dans toutes les mêmes villes? On commence à voir des citoyens manifester contre l’arrivée massive de touristes qui engendre l’augmentation du prix des loyers. Les mairies aussi commence à faire entendre leur mécontentement comme à Venise avec la croissance des déchets et les paquebots géants qui abîment la baie. Pourtant, les gens continuent d’affluer vers ces lieux. Pourtant, d’autres choses sont à découvrir plus loin ou ailleurs. Alors pourquoi vouloir aller là où les autres sont allés pour faire les mêmes choses et voir les mêmes lieux? Il est possible de se laisser surprendre si on accepte de prendre le temps et de se laisser porter. Comment faire dans une société où tout doit aller vite? Et quand on doit optimiser son séjour et faire des photos pour les réseaux sociaux? « Ce qui autrefois était un privilège pour lequel il fallait lutter semble être devenu aujourd’hui un produit ordinaire ». Pour apprécier différemment son prochain séjour, il propose 28 pistes pour faire autrement.

Son premier conseil donne le temps avec « Les parfaites vacadoms ». Pourquoi partir ailleurs quand on peut rester chez soi. On peut installer une tente dans son salon puis aller à la découverte de sa ville par exemple. L’inattendu pour se trouver pas loin d’où on loge. « Le touriste à domicile saisit l’importance des variantes et de la créativité imposés par la contrainte ». Pour pouvoir profiter encore mieux de son voyage, prendre le temps de l’organiser. Ainsi on a l’impression de partir plus tôt car une partie de notre concentration s’oriente sur du plaisir. Et sur place, il ne faut pas oublier de prendre son temps et surtout prendre le temps de se perdre. Les meilleures découvertes sont celles les plus imprévisibles. Et si vous voulez vraiment connaître les bons plans, n’oubliez pas de demander aux autochtones. Beaucoup d’habitants proposent même de faire une visite de leur ville gratuitement. Vous pouvez même varié votre voyage en participant à des actions sociales locales ainsi rien de tel pour voir un vrai visage d’une société. Les bons conseils alternatifs ne manquent pas et poussent vraiment à réfléchir à son comportement quand on quitte son chez soi.

L’écriture est dynamique et très plaisante à lire. D’autant plus que les éditions Eyrolles ont fait un très jolie travail de mise en page. Variation de polices, introduction de quelques couleurs, des photographies en double page avec une citation, tout favorise le confort de lecture. Ainsi on n’est pas obligé de lire de la première à la dernière page. On peut piocher selon ces affinités ou le hasard. De toute façon, si vous avez feuilleté le livre c’est que vous réfléchissez à voyager autrement pour faire une coupure net avec le travail. Vous ne serez pas déçu par le concept qui est assez novateur et audacieux.

Un livre intriguant qui incite à concevoir les pérégrinations différemment.

Une réflexion sur “De l’art d’être un bon touriste – Pour des voyages enrichissants et responsables – Johan Idema

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s