Mei – Le trésor du roi musicien – Bonaventure

La musique est considérée comme une vraie hérésie. Pour maintenir sa mainmise, une secte tente le tout pour le tout, quitte à tuer de jeunes innocents. Vont-ils arriver à leur fin?

La nouvelle reine confie une mission d’une très grande importance à Mei. Elle doit donner en main propre une missive à Blondin sur l’île Pointenoire. Il semblerait que le jeune chef a quelques problèmes. Sur place, il faudra bien faire attention car la secte du silence sévit un peu partout. « Ils considèrent la musique comme de la sorcellerie ». Des fanatiques ont brûlé de très nombreux instruments de musique. Mei est barde et ne se déplace jamais sans sa harpe. Elle prend de grands risques dans cette aventure. Surtout qu’un espion les suit pour leur voler des documents d’une grande importance. Il y aurait le secret du roi-musicien qui insufflerait une nouvelle énergie au monde. Les obstacles vont être très nombreux. Mais l’amitié et la solidarité peuvent tout affronter aussi bien les hommes que les monstres. La surprise dans l’aventure est de taille. Ils ne pouvaient espérer quelque chose d’aussi fantastique.

Bonaventure se lance dans sa première bande dessinée jeunesse en solo. Il faut dire qu’il maîtrise parfaitement le genre aussi bien dans le dessin, la structure que dans le texte. Déjà au niveau graphique, il sait que les jeunes lecteurs lisent des mangas ou regardent des animés. On trouve alors des dessins simplifiés, des visages expressifs, des onomatopées et de nombreux rebondissements. Un personnage n’est pas sans rappelé Monkey D. Luffy d’One Piece avec son chapeau de paille et ces gros yeux. Il n’est pas le capitaine du bateau toutefois il a un rôle capitale dans l’histoire. La référence à la culture nippone se trouve avec les kaijus comme les Gameras avec des monstres comme cet énorme serpent à la fois agresseur et protecteur. Il affirme son style avec son humour avec des situations absurdes. On ne peut pas s’empêcher de sourire quand l’espion se fait attraper par ce monstre ou que l’équipe marche dans un labyrinthe sous-terrain. Et enfin, c’est un très jolie hommage à la musique. Une secte capuchonnée qui n’est sans rappeler le Ku-Klux-Klan, qui veut empêcher les bardes de pratiquer leur instrument. Au final notre jeune héroïne va montrer l’importance de la musique et la puissance de cette dernière. Il est certain que l’on écoutera pas la harpe de la même manière la prochaine fois que l’on en entendra.

Une bd qui plaira aux enfants mais attention, il risque de vous demander très vite la suite.

Une réflexion sur “Mei – Le trésor du roi musicien – Bonaventure

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s