Une vie avec Alexandra David-Neel – Tome 2 – Fred Campoy et Mathieu Blanchot

Une des plus grandes exploratrices du 20ème siècle a maintenant 100 ans. Alexandra DavidNeel a vu le monde changer de visage. Sa passion pour le voyage n’a pas changé d’un pouce même si elle doit rester dans sa maison à Digne-les-Bains. Mais sa vie reste passionnante pour ceux qui savent écouter. 

 

Alexandra DavidNeel bientôt centenaire ne peut plus se déplacer comme dans son jeune temps. Elle est obligée de rester chez elle où Marie-Madelaine Peyronnet dit la Tortue l’aide. Toutefois malgré l’âge, elle ne perd pas le nord. Tous les jours, elle écrit sur ces voyages, sur sa foi, sur ces rencontres. Et quand de jeunes amis de 60 ans viennent la voir, cela lui redonne un vent de jeunesse. Elle montre sous son plus jour, souriante, amusante et avec beaucoup d’esprit. Avant de redevenir cette femme dure avec celle qui l’assiste au quotidien. Ces rencontres avec ces anciens compagnons de voyage lui ont insufflé une envie de partir. Elle voudrait aller à Berlin en voiture puis en Russie pour continuer par les Etats-Unis. L’enthousiasme devra doucement retrouver son calme d’antan car un tel périple n’est plus possible pour notre charmante dame. Sa joie de vivre se montre aussi quand le maire souhaite fêter les 100 ans de Mme DavidNeel. Puis après tant d’effort, l’aventurière sans qu’elle est à bout de force. Son énergie vitale va la quitter. La Tortue va alors se retrouver seule dans cette maison. Après plus de 10 ans à son service, elle ne peut laisser toute cette mémoire de cette femme ainsi. A sa façon, elle va perpétuer son souvenir à travers des visites de cette maison, un livre et des publications post-mortem.

Le premier tome nous avait permis de découvrir les aventures Alexandra DavidNeel dans sa jeunesse. Ce second tome nous donne encore quelques morceaux de vie de l’aventurière sur une plus grande partie de sa vie. Fred Campoy et Mathieu Blanchot jouent encore avec le rapport des couleurs. Les gris/marrons pour le récit actuel et les couleurs pour les souvenirs. Un contre-emploi par rapport à ce que l’on peut voir d’habitude. Le choix des évènements racontés sont très important comme cette première fois où un occidental et d’autant plus une femme rentre à Lhassa. Un véritable défi qu’elle a relevé avec bravoure et ingéniosité. Et la référence au musée Guimet, avec la fameuse et magnifique rotonde que nous pouvons toujours voir. On trouvait des informations autour de la culture asiatique Paris. Une bonne base de données qui lui a servi lors de ces périples. Pour donner un peu de consistance à toutes ces brides de récits issus du témoignage de Marie-Madelaine Peyronnet, on trouve à la fin de la bd des explications sur la culture bouddhique, des objets asiatiques et le musée Guimet. Une façon de clôturer intelligemment cette bd. On nous donne de quoi aiguiser notre curiosité pour pousser la découverte autour de cette femme exploratrice de caractère. J’ai bien envie d’en savoir plus sur ces voyages. Elle fait partie de ces femmes qui ont marqué l’Histoire comme Isabella Bird, Amelia Earhart ou Nelly Bly.

Une bande dessinée très intéressante qu’il faudrait mettre dans bien de nombreuses mains pour rappeler que les femmes peuvent tout faire, même rencontrer le Dalaï Lama.

Une réflexion sur “Une vie avec Alexandra David-Neel – Tome 2 – Fred Campoy et Mathieu Blanchot

  1. Pingback: Challenge lecture 2018 – 250 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s