L’Apostrophe – Epernay

 

apostro

 

Les conseils de nouveaux libraires qui sont passionnés de littérature américaine. Voici les coups de coeur de la librairie L’Apostrophe à Epernay.

L’Apostrophe
15 B Rue Saint-Thibault
51200 Epernay

Site : librairieapostrophe.wordpress.com

 

images-1Une odyssée américaine – Jim Harrison
4ème de couverture
Plaqué par sa femme à soixante-deux ans, Cliff quitte tout et prend la route. II traverse les Etats-Unis de part en part, bientôt rejoint par la peu farouche Marybelle. Parfois mélancolique, toujours truculent, ce voyage lui apportera-t-il la renaissance tant recherchée ?

 

 

51EQY16W8GL._SY445_Un bon jour pour mourir – Jim Harrison
4ème de couverture
La merveilleuse histoire d’une virée fantastique à travers l’Amérique des années 60 ! Un trio inoubliable, très Jules et Jim, prend la route, entre un joint, deux cuites et trois parties fines, pour s’en aller faire sauter un barrage du côté du Grand Canyon du Colorado. Selon Michel Lebrun, si ç’avait été un polar, ç’aurait été le meilleur de l’année. En tout cas, on n’oubliera pas de sitôt les aventures savoureuses et les portraits tendres de ces trois héros que Jim Harrison dépeint dans le style flamboyant qui est sa marque.

 

41JaVoSli6L._AA160_

 

Lettres du yage – William Burroughs
4ème de couverture
En janvier 1953, William Burroughs entreprit une expédition de sept mois dans les jungles d’Amérique du Sud pour y trouver du yage, légendaire plante hallucinogène de l’Amazone. Au-delà d’une étude anthropologique, il en profite pour balayer de son regard satirique les régimes politiques locaux. A partir de ses carnets et des lettres qu’il envoie à Allen Ginsberg, Burroughs compose un récit qui fut dans un premier temps publié dans des magazines. Dans cette nouvelle édition, le professeur Oliver Harris est retourné aux manuscrits d’origine afin de raconter la surprenante genèse du texte et d’établir pour la première fois son importance culturelle dans la quête de cette drogue utilisée par les Indiens. Cette édition comporte également des textes inédits de Burroughs et de Ginsberg, lesquels nous permettent de mieux comprendre les déambulations des deux écrivains dans le monde de l’exploration et de l’écriture.

51wCOXHWqGL._SY445_Contes de la folie ordinaire – Charles Bukowski
4ème de couverture
C’est le moment de s’embarquer dans le bateau ivre de Bukowski, l’écrivain poète, né Allemand, citoyen américain par adoption des rues et des bars, témoin des clameurs urbaines… Virons donc du côté d’une folie ordinaire, celle qui sommeille en chaque individu, celle qui vous prend aux tripes un beau matin et fait du corps une marionnette dont on tire les fils, celle qui s’immisce, reptilienne et ne se tait qu’à la mort.
Bukowski délivre aux lecteurs qui veulent bien le suivre dans sa démarche, les contes quelques peu exubérants de cette lente conquête de la déchéance. D’abord abrupte, trash, la folie se coule peu à peu dans la vie et se fait plus mature. Elle gagne en âge et arrondit les angles, estompe sa vulgarité, s’intériorise, pour finir par adopter le corps physique qu’elle habite. Sexe, alcool, et courses de chevaux sont son lot quotidien : Bukowski parle de Bukowski ; ou plutôt de son double, son extension littéraire au prénom poussif : Hank. Le barfly jubile de son petit tour d’auto-parodie. Il en rajoute avec quelques portraits taillés serrés : des ouvriers alcooliques, des jeunes auteurs déjà accomplis dont l’œuvre le révulse et qui lui renvoient l’image insupportable de son parcours d’écrivain à succès. Car Bukoswki vomit à la face de ses contemporains. Il vomit aussi ses pages, et vous somme de prendre son parti ou de le fustiger.
Certes, l’auteur ne laisse pas indifférent, à la première lecture assurément… à la seconde, on se surprend à trouver les limite de ce trash qui apparaît finalement presque désuet. Et pourtant, cette thématique poursuit sa route, se charge d’une iconographie nouvelle, s’enrichit, s’épanouit, se modèle à l’image du monde moderne. Le trash est clean… il suffit de regarder du côté de la bande d’Irvine Welsh. Changement d’époque, mais même folie… Bukowski a fait des petits !

41nLRPERc7L._AA160_Féroces Infirmes, Retour des pays chauds – Tom Robbins
4ème de couverture
Switters, agent peu conventionnel de la CIA, épicurien à la libido débridée, se rend dans la forêt amazonienne pour libérer le perroquet de sa grand-mère, grande prêtresse du piratage informatique. Il y sera victime d’un sortilège lancé par un étrange chaman à la tête en forme de pyramide. Rendu infirme par cette malédiction, Switters échoue au Moyen-Orient chez des nonnes militant pour la contraception. Il y découvrira l’amour, ainsi qu’une prophétie mystérieuse jadis dictée par la Vierge à Fatima et qui contient le secret d’un nouvel ordre mondial.
De l’Amazonie au Vatican, ce roman d’aventures picaresque balaie d’un trait de plume plein d’humour quelques-uns des plus grands mystères de l’humanité.

Joe – Larry Brown
4ème de couverture
Un homme de cinquante ans à la dérive, un gamin de quinze ans qui fait les poubelles… Un roman sur l’identité perdue et retrouvée.

 

 

 

 

imagesLe tireur – Glendon Swarthout
4ème de couverture
Au tournant du XXe siècle, John Bernard Books est l’un des derniers survivants de la conquête de l’Ouest. Après des années passées à affronter les plus grandes gâchettes du Far West, il apprend qu’il est atteint d’un cancer incurable : il ne lui reste que quelques semaines à vivre. Les vautours se rassemblent pour assister au spectacle de sa mort, parmi lesquels un joueur, un voleur de bétail, un pasteur, un croque-mort, une de ses anciennes maîtresses, et même un jeune admirateur. Mais Books refuse de disparaître sans un dernier coup d’éclat et décide d’écrire lui-même l’ultime chapitre de sa propre légende.

 

Apostrophe1

 

 

 

7 réflexions sur “L’Apostrophe – Epernay

  1. Faut garder effectivement un tel libraire !
    Tout me fait envie. J’ai lu le Bukowski mais me referai une joie de le relire dans quelques années. et Idem pour un bon jour pour mourir de Big Jim. L’un des meilleurs Jim !

  2. Pingback: L’ensemble de coups de coeur roman par auteur | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Les Amis de l’APOSTROPHE | Librairie L'Apostrophe

  4. Pingback: Nous vous recommandons ces sites amis | Librairie L'Apostrophe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s