Et puis Paulette… – Barbara Constantine

images-28

Les chats, s’est simple, il ne les aimait pas. Fourbes, sournois, voleurs et compagnie. A peine bons à chasser les souris et les rats. Et encore, si on tombait sur un bon. Question obéissance, on savait d’avance que c’était zéro. Et pour l’affection, c’était quand ils voulaient. Possible aussi que ce soit jamais!
Résultat : le soir même du déménagement, la boule de poils s’est installée sur son lit, sans qu’il ose le chasser, il était si petit…, le deuxième, sous l’édredon, collé tout contre lui, le museau dans le creux de l’oreille, carrément trognon, le quatrième, il faisait ses griffes sur les pieds du fauteuil, sans que cela n’éveille en lui le moindre pincement, la moindre émotion, et arrivé à la fin de la semaine, il mangeait sur la table dans un bol marqué à son nom. Manquait plus que le rond de serviette pour que ce soit complet!

Capture d’écran 2013-07-18 à 19.58.35

4ème de couverture
Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. A l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus ( 6 et 8 ans ) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas…
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette….

Capture d’écran 2013-07-18 à 19.58.35

Et puis Paulette… ce livre, gros coup de coeur des libraires et de la presse, m’a tenté par son gentil résumé plein de bons sentiments. Un petit ouvrage qui nous emmène au pays des bisounours où tout est presque beau et gentil. Ces vieux qui décident d’habiter ensemble, de faire de la culture bio et pourquoi pas même installer des toilettes sèches.

Les pages se tournent avec douceur et rien ne perturbe la lecture. Bien au contraire, il est très pratique pour se vider la tête et penser à autre chose, voir à rien. Son soupçon de partage donne envie de croire au partage, à l’échange et à la générosité. Nous ne sommes pas vraiment dans une société au chacun ne pense qu’à soi, il peut être amener à vouloir aider les autres et sortir du carcan de l’épanouissement personnel par la consommation.

Un bon petit livre d’été, de plage histoire de lire du très léger et du positif.

5 réflexions sur “Et puis Paulette… – Barbara Constantine

  1. Pingback: Challenge 50 livres en 6 mois | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge Ma PAL fond au soleil | 22h05 rue des Dames

Répondre à kimysmile Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s