Gatsby le magnifique – Melchior-Durand et Bachelier

51GRjy5gH+L._SY445_

Tom et Daisy, c’étaient tous deux des insouciants. Ils cassaient les choses et les êtres, puis allaient se mettre à l’abri de leur de leur argent ou de leur prodigieuse insouciance, et ils laissaient à d’autres le soin de nettoyer les dégâts qu’ils avaient faits.

Capture d’écran 2013-07-18 à 19.58.35

4ème de couverture
Dans la Chine des années 2000, Nick Carraway, petit architecte, s’installe à Shangaï. Non loin de lui vivent Tom et Daisy Buchanan, la cousine de Nick, ainsi qu’un jeune millionnaire, Jay Gatsby. Sa villa luxueuse est le théâtre de fêtes somptueuses où se côtoient le pire et le meilleur de la société chinoise. Invité à son tour, Nick devient l’ami et le confident de Gatsby. Il apprend que derrière ces fastes se cache un passé trouble mais surtout le désir impérieux de reconquérir Daisy, perdue quelques années auparavant. Entre ces personnages, l’étau se resserre jusqu’à l’inexorable et tragique dénouement.
La version exotique et mystérieuse d’un chef d’œuvre de la littérature.

Capture d’écran 2013-07-18 à 19.58.35Je n’ai pas pu résister à l’appel de la bande dessinée trouvée par hasard à la médiathèque après la lecture du roman. Les douces couleurs de la couvertures avec ces poissons nageant doucement m’annonçait un bon moment de plaisir visuel. Mais voilà, une couleur chaude ne suffit pas à en faire quelque chose de plaisant.

Pourquoi garder l’histoire se déroulant à New-York mais avec une communauté asiatique. Autant affirmer ce choix en transposant l’histoire dans un autre pays, cela n’aurait pas nuit à la cohésion de l’histoire. La couleur aurait pu être une véritable plue-value dans la bande dessinée, comme cela l’a été dans la dernière adaptation cinématographique du roman éponyme. Mais le faste des soirées, les moments de bonheur auraient pu être sublimé. Et pourquoi avoir coupé les moment où Gatsby et Daisy s’aiment? Cela donne de la substance dans l’histoire et permet de mettre en exergue les sentiments conflictuels qui vont mener à la fin funeste du personnage principal.

J’ai du arrêter à plusieurs fois la lecture de cette bande-dessinée tellement j’ai trouvé cela ennuyant et mal-fait. Je crois que je vais arrêter de lire des adaptations pour éviter de voir le massacre.

Mon avis sur le roman : Gatsby – Francis Scott Fitzgerald

81330859_p

7 réflexions sur “Gatsby le magnifique – Melchior-Durand et Bachelier

  1. Pingback: Challenge 50 livres en 6 mois | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s