L’art et la manière d’aborder son chef de service pour lui demander une augmentation – Georges Perec

Georges Perec dans son titre pose une question au combien pertinente. Qui n’a jamais voulu avoir une augmentation? Mais comment la demander?

4e de couverture
« Ayant mûrement réfléchi, ayant pris votre courage à deux mains vous vous décidez à aller trouver votre chef de service pour lui demander une augmentation vous allez donc trouver votre chef de service disons pour simplifier car il faut toujours simplifier qu’il s’appelle monsieur Xavier c’est-à-dire monsieur ou plutôt Mr X donc vous allez trouver Mr X là de deux choses l’une ou bien Mr X est dans son bureau ou bien Mr X n’est pas dans son bureau. »
Georges Perec nous entraîne dans le récit, hilarant, d’une véritable course d’obstacles où, selon une logique imparable, de rebondissements en rendez-vous manqués, d’épidémies de rougeole en intoxications alimentaires, les perspectives d’une rencontre avec un très évanescent chef de service deviennent de plus en plus improbables.

Mon avis
Vous ne trouverez pas le roman dans le rayon des ressources humaines et encore moins dans le développement personnel. Pourtant savoir demander une augmentation est tout un art. Pourquoi ne pas s’approprier une question de société pour s’amuser? Georges Perec ne s’interdit absolument rien. Et en même temps, il serait étonnant qu’un oulipien se limite à quelque chose. Suite à une demande de la revue « L’enseignement programmé » en décembre 1968, il écrit ce long texte. Il joue de nombreuses manières. Tout d’abord, il n’y a qu’une seule phrase, une majuscule au début et un point au final. C’est une façon de rénover avec une tradition post-imprimerie de Gutenberg. Aucun doute que plus d’un lecteur va être dérouté. Le contenu est sous forme de mode d’emploi avec des hypothèses. Pas d’inquiétude, vous avez un plan à la fin qui résume simplement et de façon humoristique le tout. C’est très ingénieux. Rien de tel pour faire une critique ludique et loufoque du fonctionnement en entreprise. On vous donnera toutes les astuces pour passer à travers tous les obstacles possibles. Vous ne ferez plus avoir ou du moins vous serez plus vigilent. Etonnamment, il y a toujours une situation qui va vous évoquer quelque chose. On s’amuse de la dérision à la fois absurde et si réaliste. Faut-il mieux en rire ou s’en déprimer? On s’en contente comme un moment de lecture étrange et philosophique. Et si l’expérience vous a plu, sachez que le livre a été adapté au théâtre sous le titre de « L’augmentation ».

Une lecture déroutante et amusante qui saura vous marquer.

8 réflexions sur “L’art et la manière d’aborder son chef de service pour lui demander une augmentation – Georges Perec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s