Master Keaton – Tome 1 – Naoki Urasawa, Hokusei Katsushika et Takashi Nagasaki

Taichi Hiraga Keaton n’est pas un homme ordinaire. Quand on le voit comme ça, on croirait qu’il n’a rien de spécial. Pourtant, ses talents sont sollicités dans le monde entier.

4e de couverture
Taichi Hiraga Keaton, né de mère anglaise et de père japonais est diplômé d’Oxford. Ex-instructeur du S.A.S., les forces spéciales britanniques, il est admiré par ses pairs. Il est par ailleurs un archéologue renommé. Keaton possède un sens logique et un esprit de déduction hors du commun et détonne par ses méthodes d’investigation peu orthodoxes. Il enseigne à présent dans une université, et, parallèlement, mène des enquêtes pour le compte d’une compagnie d’assurances, ce qui n’est pas toujours sans risque ! Découvrez un homme aux multiples talents !

Mon avis
Quand on lit la quatrième de couverture, on a de quoi être intrigué. Un homme à la fois prof, enquêteur pour les assureurs et ancien des SAS. Est-ce possible d’avoir un tel cv? Surtout qu’il a l’air d’un gars totalement quelconque. Le mangaka a construit tout un univers particulier autour d’un personnage auquel on va s’attacher très vite. Ses élèves le prennent pour un débutant tout comme bien d’autres. Grâce à ça, il peut déjouer des stratégies de gens très peu intègres. Grâce à ces connaissances aussi bien en art qu’en combat, il se sort de toutes les situations. C’est très plaisant à lire. Toutefois, la grande variation des histoires surprend. Parfois, il y a 10 pages et d’autres presque la moitié du manga. On aimerait avoir un équivalent pour toutes les aventures. Un vrai fil conducteur manque vraiment pour apprécier totalement la lecture. Parler de l’ex épouse du héros n’est pas suffisant pour faire un élément que l’on retrouve à chaque fois. Même si c’est pour apporter une touche d’humour. Nous sommes loin des autres séries comme « Monster » ou « Yawara ». Pas de grosses intrigues, pas de sauts dans le temps, pas d’enjeux politiques… ce qui déroute le lecteurs. Cela reste tout de même agréable à lire. Nous apprenons de choses sur la Chine, la Grèce, la survie dans le désert… On ne reste pas passif dans l’attente de quelque chose. Au niveau graphique, c’est toujours un régal de précision. Est-ce que la suite sera plus prometteuse? Pour avoir la réponse, il va falloir vérifier.

Un tome en demi-teinte à cause de la structure du manga.

L’avis Les Blablas de Tachan : « . Il y a donc moyen de constituer une vraie histoire plus dense dans laquelle les enquêtes viendraient juste s’insérer pour apporter un plus. Cela sera peut-être le cas dans les prochains tomes mais vu les difficultés que j’ai rencontré juste pour finir ce très long tome (12 chapitres pour 318 pages), je vais m’arrêter là. »

2 réflexions sur “Master Keaton – Tome 1 – Naoki Urasawa, Hokusei Katsushika et Takashi Nagasaki

  1. On se rejoint dans nos avis sur cette forme qui se cherche encore et le potentiel certain de la série néanmoins. Je suis curieuse de voir comment tu vas trouver la suite ^^
    Bonne lecture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s