Aristote – Tassos Apostolidis et Alecos Papadatos

Devenir un brillant orateur ne se fait pas en quelques coups de cuillères à pot. Aristote a consacré sa vie à ça pour toujours apprendre, comprendre, transmettre et remettre en cause. Un parcours extraordinaire d’un philosophe qui a bousculé bien des esprits.

La démocratie athénienne a permis l’émergence et la reconnaissance des arts et des lettres. Après Socrate, Platon voilà le nom d’Aristote qui traverse le temps. Grâce à son réseau et son influence, il se charge de l’éducation d’Alexandre qui deviendra Alexandre-le-Grand. Son enseignement a contribué à faire de lui un homme encore plus singulier. Quand ce dernier deviendra roi, le philosophe se consacre au lycée où il enseigne, il écrit et surtout fait de la recherche. Des lieux de transmission de savoir pour apprendre à comprendre, à apprendre et regarder le monde autrement dans bien des domaines. Mais ne croyez pas pour autant que chacun des intellectuels soutient l’autre pour le tirer vers le haut. Bien au contraire, un bon orateur est un concurrent. Alors quand l’empereur meurt, Aristote sait qu’il doit se dépêcher de fuir. Il déménage avec tout le monde, femme, enfants, esclaves, papyrus… Par contre son fidèle ami Théophraste continue à gérer le lycée jusqu’à ce qu’il revienne. Toute sa vie il a du s’adapter aux circonstances et sans renoncer à sa nature curieuse. Athènes est sous-tension avec des conflits qui n’en finissent jamais. Certains n’hésitent jamais à renforcer l’incertitude par leur discours provocateurs et haineux. L’éloquence est un pouvoir à ne jamais négliger. Le philosophe le sait bien. Lui l’utilise de lieu en lieu pour partager et échanger avec tous ceux qui le souhaitent. Par chance, il se fait des amis fidèles. Partout où il va la solitude ne l’accompagne jamais.

La philosophie a le vend en poupe ces derniers temps. Vous trouverez au rayon bande dessinée des initiations générales ou bien des tomes consacrées à un penseur. C’est le cas ici. Tassos Apostolidis a décidé de se pencher sur la vie, les écrits et la pensée d’Aristote. Le nom évoque quelque chose à tout à chacun. Pourtant, peu sont en capacité d’en dire plus. Maintenant vous avez l’ouvrage idéal pour briller en société. Vous allez pouvoir vous asseoir comme un élève de Théophraste. Papadatos va bien le signifier de façon graphique avec le récit raconté en bleu et le récit vécu avec des ocres. Le lien entre les deux se fait de façon très homogène et cohérente. Surtout que ni le scénariste et ni le dessinateur ne vont à la simplification. C’est 215 pages d’une histoire complète d’un parcours d’un homme. Ils ne se limitent pas uniquement à l’individu contrairement à d’autres. Le contexte est important aussi à expliciter. Alors ils évoquent toute la jeunesse, les guerres, les rivalités d’école, les luttes d’idées… Pour raconter tout ça, on a le droit à des grandes zones de texte. Pas le choix vue la richesse des évènements. Vouloir connaître Aristote cela se mérite et donc il faut prendre le temps nécessaire pour lire. Les pages se tournent relativement bien car le duo créatif a trouvé l’harmonie parfaite pour rendre une biographie intéressante, captivante et amusante. Sans jamais omettre aussi que l’éducation est réservé uniquement aux hommes biens nés.

Une immersion dans une autre époque où l’on formait les hommes à la force des mots, de la réflexion et du doute.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s