Spy family – Tome 2 – Tatsuya Endo

La mission Strix occupe beaucoup de temps à l’agent Twilight. Mais pour sauver les enfants du monde d’une guerre sans pitié, il est prêt à tout. Va t’il y arriver?

4e de couverture
Deux nations voisines partageant une haine réciproque, une paix fragile menacée par des hommes politiques ambitieux… Tel est le décor de SPYxFAMILY, avec, en premier rôle, Twilight, espion de Westalis missionné pour éviter la guerre qui se prépare en coulisses. Accompagné d’Anya, sa (fausse) fille adoptive, et de Yor, sa (fausse) épouse et vraie tueuse, Twilight alias Loid Forger doit approcher le chef du parti Nation Unifiée. Le plan consiste à faire admettre la petite Anya à la prestigieuse école Éden, où se retrouvent les enfants de l’élite d’Ostania, puis de la faire figurer parmi les meilleurs élèves de l’école. Un objectif qui relève de l’impossible, à moins de déployer des trésors de ruse et d’ingéniosité… Mais n’est-ce pas là, justement, le cœur du métier d’espion ?

Mon avis
Nous revoilà au coeur de cette famille composée pour le besoin d’une mission. Impossible de ne pas s’attacher aux personnages qui veulent tous bien faire. Tatsuya Endo a trouvé le bon équilibre avec un père espion, une mère tueuse à gage et une petite fille qui lit les pensées. Un trio improbable s’adaptant aux situations par rapport aux missions qu’ils doivent suivre. Twilight connaît une recrudescence des missions. Est-ce parce que la chasse aux sorcières est des plus drastiques et des infiltrés sont condamnés à mort? Sa vie est d’autant plus mise en jeu. Le tome se concentre sur Anya qui doit faire bonne figure dans sa nouvelle école privée. Elle doit se rapprocher de Damien Desmond, fils d’un homme influent. Bien entendu, rien ne se passe comme prévu. Des situations improbables permettant de poser des moments comiques. La petite fille n’est pas brillante et fait de son mieux. Le mangaka insiste sur l’ambiance assez pesante car chacun est soumis au regard d’autrui. Tout le monde peut-être dénoncé à la police et se faire arrêter. Les voisines ont la possibilité de dénoncer Twilight si elles estiment qu’il trompe son épouse, délaisse sa famille… Une façon élégante d’un fait histoire réel aussi bien en Allemagne qu’en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Dès que des dictateurs arrivent au pouvoir, la délation devient un outil des plus utiles pour asseoir son autorité. On pourrait trouver cela honteux et pourtant tellement humain. Ce n’est pas pour rien que l’on constate une telle montée des populistes dans le monde. Cette ouverture devient plus prégnante quand le frère de Yor débarque. Il fait parti des services de sécurité nationale dit les SSS. Toute référence aux SS est bien sûr volontaire. C’est une donnée secrète. Un repas de jeu de dupe débute. « On cache tous, derrière les sourires et les mensonges, nos vraies pensées comme notre vraie nature ». On aimerait bien savoir ce qui va se dérouler pendant le repas entre toutes ces parties prenantes. Sans le récit s’arrête là et bifurque avec d’autres histoires. C’est assez énervant cette façon de faire. Toutefois, cela n’empêchera pas de se plonger dans le tome 3. Il ne reste plus qu’à trouver la manière de se le procurer.

Une suite mignonne, passionnante et intéressante qui se lit d’une traite. Que va t’il se passer quand des ennemis se rencontre de façon formelle?

L’avis Les Blablas de Tachan : « Ainsi, petit à petit se met en place un récit vraiment drôlatique mais avec une dimension espionnage très bien fichue qui passionne. C’est léger et sombre à la fois. La dichotomie entre les deux est parfaitement gérée grâce à un panel de personnalités variées et rocambolesques. Alors on s’amuse comme des petits fous à être surpris sans arrêt par ce qu’ils arrivent à inventer. Personnellement, j’adore ! »

L’avis Les voyages de Ly : « Autant dire, que des masques portés, il y en a dans cette histoire.
En tout cas, notre famille est pleine de bonnes volontés, et quand ils se protègent mutuellement c’est aussi adorable qu’explosif. »

L’avis La pomme qui rougit : « En bref, c’est un deuxième tome très prenant et captivant. Il n’y a pas mal d’humour, surtout vis-à-vis du fameux fils du parti Nation qui est un élève dans la même classe qu’Anya, fou rire garantit ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s