Soul Keeper – Tome 7 – Tsutomu Takahashi

Kubo laisse sa haine et sa colère se déverser se répandre partout. Kasuga ne va pas le laisser faire. Qu’est-il prêt à abandonner pour ça?

4e de couverture
Ca y est, Kubo vient d’entamer son assaut final ! Malgré la vigilance et les efforts désespérés de Riyon, le malfaisant médium a finalement réussi à frapper le Premier ministre Kasuga, lequel s’est effondré en crachant du sang au moment où Sohachi Suzumoto rendait son dernier souffle… Heureusement, Kasuga a survécu. Mais cet épisode l’a convaincu d’une chose : il faut impérativement se débarrasser de Kubo au plus vite.
Sinon, c’est l’avenir du Japon tout entier qui risque de se trouver en péril !

Mon avis
Le suspens monte progressivement. Kubo se déchaîne et la noirceur commence à se répandre partout. Riyon a une idée pour le combattre toutefois cela va coûter cher au premier ministre. Son nombre de jours de vie risque de s’amenuiser de façon drastique. Son esprit protecteur va affronter son ennemi pour le sauver de lui même et sauver l’ensemble des citoyens. En utilisant des jours, elle sauve la petite soeur de Kubo coincé dans son côté sombre. Une vision prométhéenne constitutive de son identité. Comment va t’il agir s’il ne se remémore plus ce terrible moment? Sawako va même reprendre vie et sortir temporairement d’un cycle bien triste. Tsutomu Takahashi propose un vrai affrontement entre les bons et les méchants et surtout entre l’obscurité et la lumière. Une dualité très bien marquée par le noir et blanc qui permet de faire des contrastes plus au moins importants. Ainsi on peut voir deux entités s’affronter et qui sont sans pitié l’un avec l’autre. Le premier ministre est prêt à renoncer à sa vie pour sauver une nation. Quelle vision patriotique. Cela peut évoquer Masao Yoshida, directeur de la centrale de Fukushima qui a tout fait pour éviter une catastrophe encore pire. En restant sur le site, il a accepté d’être condamné à mort. Cette notion de martyre est poussée à son paroxysme puisqu’il sacrifiera la vie de son propre fils. Les idéaux ont-ils des limites de vie? Combien de politique serait vraiment prêt à ça? La vraisemblance n’est pas au rendez-vous même sur le point de vue éthique. Par chance, ce n’est pas le but du mangaka. Lui s’oriente plus sur la volonté d’un homme pour insuffler un mouvement pour arrêter le nucléaire. C’est dangereux et il faut agir autrement dès à présent. En tout cas, même si l’on se doute de la fin catastrophique, on a hâte de lire le dernier tome.

Un avant dernier tome plein d’espoir qui montre un homme volontaire pour protéger son pays.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s