One-Punch Man – Tome 1 – One et Yusuke Murata

Il n’est pas facile tous les jours d’être un super-héros. Saitama ne baisse jamais les bras face à des méchants sacrément balèzes. Attention à eux car ils vont dérouiller.

4e de couverture
Saitama est un jeune homme sans emploi et sans réelle perspective d’avenir, jusqu’au jour où il décide de prendre sa vie en main. Son nouvel objectif : devenir un super-héros. Il s’entraîne alors sans relâche pendant trois ans et devient si puissant qu’il est capable d’éliminer ses adversaires d’un seul coup de poing. On le surnomme désormais One-Punch Man. Mais rapidement, l’euphorie du succès cède place à l’ennui, car lorsqu’on est si fort, les victoires perdent de leur saveur…

Mon avis
Quand on regarde la couverture, au premier regard on s’attend à trouver un manga sur la boxe. Puis lorsqu’on observe de façon plus attentive, on constate que le personnage porte une cape blanche volante, un monstre avec un trou en son centre et un sachet avec des poireaux. Tous les indices sont bien posés là pour préparer le lecteur à ce qui va l’attendre. J’ai été prise au dépourvu dès les premières pages. Une explosion impressionnante touche une ville et un vrai méchant est le coupable. Saitama va agir simplement et efficacement. Son physique contraste aussitôt. D’un côté, il y a un géant, hyper musclé et agressif. Et de l’autre, un petit gamin, chétif, chauve et tranquille. La situation comique est bien au rendez-vous. Ce système sera utilisé à chaque combat et fera mouche. C’est d’autant plus vrai car on va avoir le droit à des combats contre un crabe, une taupe, un lion… On va savoir comment Saitama a acquis ses super-pouvoirs. Au début, c’était juste un jeune homme dépressif et désabusé sans perspective d’emploi. Il en avait marre de fuir devant des agressions. Alors il a décidé d’agir, qu’importe s’il perd. Les actions comptent plus que les actes. Est-ce si hasardeux que Genos veux devenir son disciple? Même s’il est un cyborg, il souhaite apprendre pour devenir plus fort pour affronter son pire ennemi : le cyborg fou. Est-ce en lien avec la maison de l’évolution? Nous le serons par la suite. Attention, fou rire garantie. Il y a tellement de petites choses amusantes comme le menton en forme de cul d’un gamin, l’oeil d’un énemi resté dans la main du héros et tellement d’autres circonstances. Les mangakas jouent d’abord avec les codes. Grand moment quand Genos raconte sa vie avec détail sa vie avec un très très très laïus comme on n’en voit jamais dans les mangas. On se sera presque cru dans « Blake et Mortimer ». Et ils s’amusent aussi avec la culture manga car les références par exemple à « Dragon Ball » ne manquent pas du tout et le monde des comics. Contrairement au genre, Saitama ne possède pas de très nombreux super-pouvoirs. Il n’en a qu’un, des coups de poing et il a travaillé pour ça. D’ailleurs tellement sérieusement qu’il en a perdu ces cheveux. Et concernant les ennemis, ils sont souvent liés à des humains. Le premier, Vaccineman : « Je suis né de la pollution causée par les humains! La Terre est un être vivant! Et les humains ne sont que des microbes en train de lui ronger la moelle. Mère nature m’a donné naissance… Afin que j’élimine les humains et leur maudite civilisation! ». Et les animaux ont été créés par un savant fou dans un laboratoire. Grand moment mémorable avec le combat avec la femme moustique. Encore plus dangereux que le moustique tigre! Pourquoi et jusqu’où veut-il aller? En tout cas, tout est réuni pour promettre une série drôle, pleine de rebondissements et de scène de combats mémorables.

Un premier tome convainquant qui donne forcément envie d’aller plus loin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s