Anticyclone – Etienne Davodeau

Avoir un travail est très difficile par les temps qui courent. Afin de pouvoir le garder, les salariés sont prêts à tout. Qu’elle serait leur limite?

4e de couverture
Elle s’appelle Nina. Ses charmantes collègues la surnomme « Grande Gueule ». C’est vrai que son carractère exalté pourrait bien la pousser vers la porte des Transports Doublet (Transports Doublet, la passion de la route). La route, il en mange tous les jours : il est chauffeur chez Doublet. On l’appelle Castor. Castor a fait du zèle. A cause de ça il devra laisser son volant. Le monde est mal fait. Seulement voilà. Pas plus Nina que Castor ne peuvent envisager une seconde de se retrouver à la rue. Ils sont prêts à aller très loin pour éviter ça. Et qui va devoir résoudre ce problème ? Samuel Faure, directeur des ressources humaines. Un métier pas facile.

Space Reich T04 – C1 REPRE.indd

Mon avis
Le nom d’Etienne Davodeau sort bien souvent dorénavant dans la presse. C’est un auteur incontournable dans le monde du 9e art. Il parle d’écologie, de déchets nucléaires et d’autres sujets de fictions. Alors j’ai décidé de me lancer en empruntant le seul ouvrage disponible à la médiathèque. Après avoir fini le tome, on peut se demander si c’était le bon choix stratégique. La critique sociale est sans appel. Nina fait croire à sa famille qu’elle est affréteuse alors qu’elle est juste femme de ménage aux transports Doublet. Elle est menacée de licenciement. Castor a été SDF et la perspective d’un CDI le pousse à tout faire. C’est pour cela qu’il dénonce sans scrupule ces collègues qui veulent faire grève. Entre eux, Samuel Faure, directeur des ressources humaines qui a une position inconfortable et va dans le sens de la politique du groupe. C’est plus filou de jouer avec les salariés. Les paroles ne valent que pour ceux qui ont la bêtise de les croire. Parfois, à force de s’amuser du malheur des autres, on finit par en mourir. La souffrance humaine est là qu’importe le passé. Comment avoir une perspective d’avenir sans CDI? Comment faire la différence? Faut-il obligatoirement renoncer à son éthique et ses valeurs? A chacun de trouver d’avoir des réponses. La mort du DRH ne changera pas la tête pourri qui dirige. C’est juste un aléa. Quelle morale faut-il en tirer? Une fiction bien sombre très proche d’une réalité trop vrai. L’aspect graphique assez imprécis dérange un peu tout de même. Cela alourdit la lecture qui n’est déjà pas très réjouissante.

Une bande dessinée sur le travail, son sens et ses limites qui ont des limites bien particulières selon le statut social.

L’avis d’A propos des livres : « Le sujet exploré est sombre mais intéressant, l’histoire est parfois un peu brouillonne mais surprenante dans sa conclusion. »

0rks et Gobelins T3 2.indd

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s