Valérian et Laureline – Tome 2 – L’empire des mille planètes – Jean-Claude Mézière et Pierre Christin

Encore un petit voyage qui ne sera pas de tout repos. Valerian et Laureline vont user de leur charme et de leur intelligence pour s’en sortir entier. Arriveront ils à changer l’avenir?

4e de couverture
Sur Syrte-la-Magnifique, capitale de l’Empire des mille Planètes, les luttes de pouvoir inquiètent la Guilde des marchands… L’imagination débordante de Christin est relayée par le foisonnement graphique de Mézières : aux créatures fantastiques du premier répondent les décors merveilleux du second. Le premier grand classique de la saga.

Mon avis
Laureline aime bien faire des achats sur un marché et surtout des bijoux. C’est évident que les femmes aiment ce qui brillent et dépenser de l’argent. Heureusement qu’elle est jolie, sinon on l’excuserait moins. On va dire qu’à l’époque, on devait déjà se ravir qu’il y a une fille en personnage secondaire. Son envie de shopping a permis de trouver une montre. « On en voit de presque semblables au musée préatomique de Galaxy ». Valérian ayant grand coeur, il lui offre et passera le prix en frais de voyage. Quel romantique. Toutefois, ils ne sont pas passés inaperçus sur Syrte-la-Magnifique. Ils se font suivre et capturer. Puis ils participent à une révolte qui mène à un combat aérien sans précédent. Quand on a un vaisseau qui voyage dans le temps et l’espace, c’est normal qu’il y est plus d’aisance à asservir un ennemi. Sans surprise, le duo met ses compétences au service de celui qui le demande. Grâce à ça, la vérité sur les connaisseurs se fait. Les gars étaient des anciens de la planète Terre et les voilà toujours vivants des siècles plus tard. Leur présence a remis en cause le fragile équilibre présent. Maintenant tout part en révolution et eux retournent paisiblement à la maison. Vont-ils changer l’Histoire? Le mystère restera complet. On sent que le récit date de 1970 et qu’il était publié dans la presse. Les obligations de pages pour « Pilote » et pour un album sont très précises. Ainsi on ne s’étonne pas que certaines actions prennent plus de temps que d’autres.

A nouveau Jean-Claude Mézière se fait plaisir dans les paysages. Il imagine même des combats dans l’espace, des luttes au sol ou l’espace de luxure. L’univers fantastique est bien construit et rappelle bien des films réalisés à postériori. Pierre Christin insère des références écologiques dans ce monde futuriste. On voit des bateaux à l’aspect ancien qui fonctionne avec des voiles solaires. Quand Valérian découvre à quoi ressemble ces connaisseurs, il apprend une chose. « Notre astronef réunissait les meilleurs savants de l’époque. Il devait chercher de nouveaux mondes pour la Terre qui se mourait sur son sol ravagé par les explosions atomiques. ». Après la bombe à hydrogène dans le premier tome voici le tour du nucléaire qui a modifié la terre. Au final, on reste à l’humain qui détruit son propre environnement. Et les hommes du futurs ne cherchent pas à changer ça. Que va nous proposer par la suite le scénariste?

Un choix malheureux d’individus poussent d’autres à fuir et tenter de survivre. Est-ce une vision futuriste?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s