Un été à Tsurumaki – Shin’ya Komatsu

L’été de Mitsuru est rempli d’aventures. Les vacances scolaires ne se déroulent pas comme à l’ordinaire. Il va jouer un rôle déterminant dans les incroyables évènements qui se déroulent dans son pays.

4e de couverture
Le dernier jour de l’école, un enfant qui a le pouvoir de parler aux plantes arrose une jacinthe d’eau dans la classe. Mais ce qui s’annonçait comme le début d’un été apaisé est bouleversé : un incident étrange se produit dans la ville de Tsurumaki et chamboule la vie de ses habitantes… Une belle histoire estivale dans un monde nostalgique et chaleureux. Par l’auteur de Souvenirs de la mer assoupie et de Tohu Bohu.

Mon avis
Que diriez-vous de faire une pause pour se plonger dans une histoire fantastique? Shin’ya Komatsu a décidé de proposer un manga tout mignon autour d’un enfant de 8 ans. Mitsuru est un enfant assez ordinaire avec ces qualités et ces défauts. Il est très tête en l’air et n’aime pas trop l’école. Et il est très curieux, aventureux et ouvert au merveilleux. Quand des petits êtres vivants sur une plante lui adressent la parole, il discute avec eux. Pas de surprise, pas de doute, pas de suspicion. Naturellement, il obéit à ce qu’on lui demande. A partir de là, on pénètre dans un monde parallèle où la nature est reine. Le petit curieux va y aller. Sur le chemin, il va semer le chaos et voler une fleur très particulière. A partir de là tout dérape et la nature reprend le dessus sur la ville. Le petit garçon refuse d’accepter sa responsabilité surtout qu’on lui a donné l’image qu’il manquait à sa collection. Face à l’aggravation de la situation, il n’a d’autre choix que d’agir. Ses grands-parents vont l’encourager et il découvre qu’il possède un don comme sa grand-mère. Il est exceptionnel et il faut agir comme telle. Grâce à un astucieux stratagème cette magnificence va disparaître pour un retour à la normal. Les personnages sont très variés et riches avec des professionnelles qui analysent les plantes, les animaux, des magiciens, des parents attentionnées, des enfants attachants… Ils sont tous plus attachants les uns des autres. Les dessins tout en rondeur sont délicats et apportent une belle dimension mirifique. La dessinatrice n’a pas hésité à mettre de nombreux détails pour prouver la richesse de l’univers.

Un ouvrage magnifique qui montre que la beauté des choses se trouvent devant celui qui veut bien les voir.

L’avis de La pomme qui rougit : « En bref, l’histoire est touchante, prenante et la conclusion est belle. Nous y retrouvons une forme de morale derrière, qui m’a beaucoup touché. Un titre à lire si vous voulez voyager dans un univers onirique et tendre à la fois ! »

L’avis Les blablas de Tachan : « On se sent vraiment enrobé dans cette belle atmosphère enfantine pleine d’aventure où les valeurs nous touchent et où le dessin nous fait voyager. Ce fut à nouveau un très belle découverte. Cet auteur, définitivement, me touche énormément. »

2 réflexions sur “Un été à Tsurumaki – Shin’ya Komatsu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s