Je ne veux pas être maman – Irene Olmo

Est-ce qu’être une femme ou une personne complète veut dire forcément avoir des enfants? Bien entendu que non, le refus d’être mère ne fait pas des individus des êtres inférieurs. Difficile à être entendu et de pas jugé pour ces choix.

4ème de couverture
Je ne veux pas être maman est un récit autobiographique qui traite du choix de la non-maternité. Tantôt avec humour, tantôt sur un ton plus réflexif et introspectif, la protagoniste relate ses expériences, et nous vivons avec elle les situations et conflits que génère la prise d’une telle décision, encore taboue aujourd’hui. Une histoire qui questionne la « normalité » imposée, de manière consciente ou non, par la société et la tradition et nous apprend, à toutes et à tous, la tolérance et le respect de l’autre et de ses décisions.

Mon avis
Enfant, on formate déjà les petites filles à jouer le rôle de maman. On leur donne des poupons à habiller, à câliner, à changer, faire la cuisine, le ménage… Et tout ça, sous forme d’activités positives et amusantes. Alors que les garçons, on leur donne plus des jeux d’action, dynamique, centré plus sur eux, leur force, leur courage… On ne va pas tout de même leur faire croire que c’est fun de s’occuper d’un bébé et de faire les tâches ménagères. Quoi de plus normal qu’après les fillettes en grandissant s’imagine qu’être maman c’est leur destin. C’est ça qui définira leur identité, leur place dans la société, leur avenir… Donc quand une femme décide volontairement de ne pas devenir mère, cela devient très problématique. On pourrait se dire que c’est un choix personnel et que cela ne regarde personne ce que l’on fait de son utérus. Et bien non. La question « C’est pour quand? » revient inlassablement avec son lot de jugement hautain et négatif. Les gens donnent leur opinion comme si avoir eu des gamins insufflait soudainement une connaissance transcendantale suprême. Bien entendu, les réflexions sont bien entendu bas de plafond. Ne pas faire d’enfant est plus égoïste que d’en avoir? Parce qu’apparemment vouloir une progéniture avec ses gênes et son nom n’avaient pas plus de valeur que d’adapter des enfants abandonnés. Si tout le monde faisait pareil, cela serait la fin du monde? Quel chance que la majorité des gens veulent se reproduire pour laisser une trace d’eux dans l’existence. Les réflexions débiles ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Sinon comment vouloir montrer sa suffisance et son étroitesse d’esprit sinon? Quand tu n’as pas d’enfant, tu ne peux pas comprendre c’est quoi la vraie vie. Il faut jongler avec les nounous, les maladies des gamins, les vacances scolaires, le boulot, les tâches ménagères, gérer le couple… Toi, tu fais quoi? Apparemment rien du tout. Irene Olmo livre avec beaucoup de courage et d’audace sa vision autobiographique de la femme nullipare. Un mot assez horrible pour dire qui n’a pas eu d’enfant. Le sujet est très très rarement abordé surtout dans le 9ème art. Par contre, vous trouverez pléthore de livres sur comment gérer sa grossesse, comment tomber enceinte et aussi comment vivre avec ces chats. A croire que comme le souligne la dessinatrice, la représentation de la femme tourne assez autour de sa compétence à enfanter. Même constat dans les films où la femme ne veut pas d’enfant tombe enceinte et décide de le garder. Heureusement car sa vie va tout changer en bien. Avant c’était de la merde quand même. Celles qui n’ont pas d’enfant et par choix ont toutes des problèmes psychiatres graves et prennent en bonus de l’alcool ou combo drogue et alcool. Si tu n’as pas d’enfant tu n’es pas complète, comment pourrais-tu arriver à t’encrer dans le monde? Par chance, le monde n’est pas composé que de maman ou de jeunes mamans et par conséquent on peut s’entourer de gens plus ouverts et tolérants. On peut profiter de la vie autrement. Espérons que des personnes pleines de préjugés se mettent à lire jusqu’au bout la bd pour prendre conscience de leur violence verbale. On a le droit de rêver.

Un ouvrage audacieux, réfléchit et intelligent qui met en lumière une controverse tabou dont la femme est au coeur. Au final, qu’est-ce que c’est une femme?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s