The Promised Neverland – Tome 20 – Kaiu Shirai et Posuka Demizu

Toutes ces luttes pour faire avancer les choses positivement dans le bon sens n’ont pas servi à rien. Le système a été renversé et donc le changement est là. Jusqu’où les enfants vont pouvoir aller?

4ème de couverture
Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et soeurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

Mon avis
Lire le dernier tome d’une série est toujours un risque. Est-ce la scénariste aura trouvé l’apothéose qui va clôturer plusieurs années de travail ? Bien entendu, tous les fans ne pourront être conquis. Plus d’un a exprimé son mécontentement. C’est difficile aussi pour les lecteurs de dire aurevoir à ces personnes qu’ils adorent tellement. Surtout que c’est un adieu sans retour. L’appréhension était présente d’ouvrir ce tome. Par chance, pour l’avoir à la médiathèque il a fallu plus de 3 semaines. Une fois en main, le plaisir, le doute et la peur s’entremêle. Vais-je être conquise par cette version?

Dès les premières pages, me voilà emporté dans le récit. Emma n’a jamais cédé à la violence, à la colère et la haine pour avancer dans la vie. Et avec des arguments, elle a convaincu tous ces interlocuteurs l’un après l’autre. On en rêverait dans la vraie vie. Mais on le sait bien que c’est impossible car céder à la peur et agir de façon irraisonnée est le coeur même de l’être humain. La montée du populisme et de l’acceptation des agressions en est la preuve irréfutable. Après tout, n’avons-nous pas le droit de rêver et d’espérer? A ce qui paraît sans espoir, les humains ne peuvent survivre. Pourquoi ne pas croire en un leader positif qui veut rassembler les gens sans vouloir flatter son égo, son intérêt? En plus avoir une démarche jusqu’au boutiste? On sait à quoi elle était prête à renoncer pour sauver tous les enfants dans le monde des humains. Et ce sacrifice lui permettra d’avoir une récompense au combien pharamineuse. Son message va aller au-delà de sa personne car sa pensée a été intégré en chacun. Je comprend que beaucoup reproche de défaut d’optimisme en prenant cela pour de l’utopie, de l’insouciance. Quel personnage féminin et féministe cette Emma qui casse les codes et qui montrent que les femmes aussi ont l’étoffent d’être des actrices du changement.

Les livres ne permettent-ils pas d’aller par delà la réalité crasse et vil? Kaiu Shirai nous sert cette dose utile de croire en l’humain avec cet ouvrage qui fait du bien au moral, qui fait sourire au moins le temps de tourner les pages. On sent s’insuffler en nous une force qui nous dit que nous aussi on peut faire la différence. Tout s’évapore aussitôt en allumant la télévision. Pourtant on gardera en mémoire cette série que l’on reprendra à l’occasion car le plaisir a toujours été là et trouve sa consécration en ce dernier tome.

Un tome qui met fin en beauté à une série qui a fait cogiter les neurones. Et si demain, on prenait sa peur pour en faire quelque chose de constructif pour tous?

L’avis Les blablas de Tachan : « The Promised Neverland comme je le craignais m’a vraiment fait l’effet d’un pétard mouillé à cause des choix trop simplistes et prévisibles de ses auteurs qui n’ont pas su assumer la noirceur de leur univers jusqu’au bout. Déception ! »

L’avis de La pomme qui rougit : « Je suis un peu triste de quitter tous ses personnages. Alors, oui, je relirais sans doute parfois cette série, mais cela ne procurera jamais la même sensation que lorsqu’on découvre chacun des tomes les uns après les autres pour la première fois ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s