Dernière heure – Tome 3 – Yû

La proximité de la mort densifie les tensions affectives sur la petite île. Faut-il libérer les mots pour mieux faire face à l’innommable? Osez dépasser ces peurs pour ceux que l’on aime rend il plus vaillant au combat?

4ème de couverture
Hasegawa revient du front avec une étrange révélation : les ennemis que combattent les adolescents ne semblent pas être ce qu’ils croyaient… Tandis que le trouble s’installe au sein de l’établissement scolaire, mais aussi du quotidien des collégiens, le danger se rapproche. Ni vu, ni connu, les adversaires infiltrent les rangs des jeunes innocents…

Mon avis
Hasegawa sait ce qu’elle a vu sur place. Elle a tiré sur quelque chose qui avait la même apparence que Kaori. Comment ne pas être tourneboulé par cette expérience? Qui est vraiment l’ennemi? Possède t’il le pouvoir de dupliquer des êtres vivants? D’ailleurs, cela explique cette étrange scène où la plus volontaire tire sur l’autre, remettant en cause sa vraisemblance et aussi sa lâcheté. Une balle, du sang, une situation dramatique qui arrive dès les premières pages. Mais cela disparaît aussitôt. Est-ce que c’était un mirage? un cauchemar? On ne sait pas trop. Car après, tout continue dans la même dynamique qu’avant. L’ours en peluche continue son exploration et prend de plus en plus de place. Il pose des questions et analyse le mode de vie de ces habitants. Le rythme s’accélère car on voit de plus en plus d’élèves partir par deux les week-end sur le territoire. Pour l’instant aucun mort n’est à déplorer, juste des blessés. Les coeurs s’ouvrent avec timidité. La peur de mourir favorise des prises de risques. Ne vaut-il mieux pas avoir une réponse concrète sur un ressenti que de ne pas jamais savoir et pleurer un cadavre? Yû explore cet aspect avec beaucoup de délicatesse. On s’interroge sur la façon de faire des bébés. Des gens s’aiment et demande un bébé à une divinité et hop il apparaît dans un temple. C’est très étrange cette approche. Faut-il y voir une façon détourner pour ne pas évoquer la sexualité? Le manga est à destination des adultes. Où est-ce que cela aurait un lien avec ces extraterrestres et ce double fil d’araignée tombant du ciel? Et à quoi sert ce cube si mystérieux? On vient à se demander où est-ce que l’on va. La magie commence à se déliter car on s’interroge s’il y a vraiment un sens à tout ça. La mangaka ne va t’elle pas faire une queue de poisson? Le dernier tome de la série va t’il nous éclairer sur tout ça?

Un mystère qui ne trouve que peu de réponse. Comment tout cela peut se conclure?

L’avis Les voyages de Ly : « Je me sens touchée, perdue, aussi doux que brutal, et poétique. Sur un sujet dur et poignant.« 

L’avis de Les blablas de Tachan : « C’est encore plein de mystères, mystères qui englobent aussi l’île quand on apprend le rôle de la divinité Minokami dans la naissance des enfants. C’est doux, poétique et en même temps dur et sombre, j’adore. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s