Il faut tuer José Bové – Jul

José Bové est un petit caillou dans les chaussures de gros industriel. Comment se débarrasser d’un tel homme sous haute garde? Un bon tueur devrait faire l’affaire.

4ème de couverture
Cet album n’est pas une marchandise.

Mon avis
Il fut une époque où le nom de José Bové était partout. Il symbolisait la lutte paysanne contre les OGM, les gros industriels, la protection de la nature… Sa popularité a nuit à certains projets et plus d’un responsable à souhaiter se débarrasser de lui. Jul s’est approprié cette idée pour la formaliser plus concrètement. Ainsi s’oppose un tueur professionnel à des moutons surentraînées. Puis tout va aller dans tous les sens, normal pour une bande dessinée humoristique. Ainsi on va rencontrer Raël avec son innovation sur le clonage, des alter-mondialistes, des végans, des ultra-capitalistes… Tout y passe pour mieux s’en moquer, le tourner en dérision, le ridiculiser… Le dessinateur/scénariste s’est illustré avec « Silex and the city » ou « 50 nuances de grecs ». Ceux qui connaissent aussi bien son trait que ces traits d’esprit seront ravis de le retrouver aussi. Après est-ce que l’ouvrage doit être classé dans les livres sur l’environnement? Je crains que non. C’est une critique sociétale d’un monde qui ne tourne plus rond avec son lot d’absurdité.

Un livre plein de dérision et d’absurde qui peut faire rire et réfléchir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s