Alice au pays des merveilles – Lewis Carroll

Avez-vous vu le lapin passer? Il semblerait qu’il soit toujours en retard. Une petite fille curieuse a décidé d’en savoir plus sans jamais se demander si c’était bien pertinent.

4ème de couverture
Assise dans l’herbe un jour d’été, Alice voit passer un lapin blanc qu’elle suit dans son terrier. Elle bascule alors dans un monde extraordinaire et magique. Au cours de cet étrange voyage, elle rencontre des personnages incongrus : des homards qui dansent, un chat qui apparaît pour s’évanouir, une chenille qui fume, ou encore une Reine de Cœur qui veut couper la tête de tout le monde.

Mon avis
La lecture d' »Alice au pays des merveilles » n’est pas sans évoquer celle de « Peter Pan ». Lewis Carroll tout comme J. M. Barrie, ont imaginé une histoire pour un enfant de leur entourage. Tous les deux avaient une passion pour la progéniture de leur entourage sans y voir forcément de la pédophilie. C’est plutôt une façon de garder un lien avec l’innocence, le droit à la rêverie, la non-angoisse du monde adulte. Chacun a connu un succès avec la publication surtout à destination d’un public encore mis de côté par les éditeurs. Ici on ne raconte nullement une histoire pour apprendre les bonnes manières et les bonnes postures à avoir en société. Le récit se structure avec une petite fille, inspirée d’une vraie Alice, qui avance dans un monde merveilleux où elle rencontre des animaux qui parlent, des potions ou produits qui font grandir ou rapetisser. Les situations sont plus improbables les unes des autres ce qui contribue à l’amusement. Alice au début ne sait pas qui elle est vraiment. A la fin, elle s’affirme et retrouve son identité. Une façon élégante qui parle de l’évolution normale des enfants. Ils passent de l’innocence à la prise de conscience de leur égo. Cela se trouve dans l’adaptation Disney qui a marqué plus d’un imaginaire. D’ailleurs, des images reviennent en mémoire en tournant les pages. D’autres penseront surement au film de Tim Burton. L’édition jeunesse permet d’avoir des commentaires constructifs sur le récit. Par exemple, le dodo représente l’auteur qui s’appelle vraiment Charles Dodgson. Comme il bégaie un peu, il dit son nom Dodo d’où son surnom. Une belle illustration de la richesse du vocabulaire car on trouve beaucoup de jeux de mots aussi bien sur le fond, la forme, la sonorité… Sans omettre les références culturelles que tout enfant anglais du 19ème connaissait. « C’est comme si tu disais que : « Je vois ce que je mange », c’est la même chose que : « Je mange ce que je vois! ». – C’est comme si tu disais, reprit le Lièvre de Mars, que : « J’aime ce que j’ai », c’est la même chose que : « J’ai ce que j’aime! » – C’est comme si tu disais, ajouta le Loir (qui semblait-il, parlait tout en dormant), que : « Je respire quand je dors », c’est la même chose que : « Je dors quand je respire! ». Au final, on passe un bon moment de lecture qui nous fait aimer l’étendu de la fantaisie de l’auteur qui a préféré laisser tomber les mots pour sa passion des mathématiques. Cela donne envie de lire la suite, assez peu connu et aussi des adaptations au théâtre. Une fantasmagorie qui nous incite à regarder autrement le monde pour y insuffler un peu plus de folie douce.

Une lecture intéressante qui montre que parfois les classiques ne vieillissent jamais.

8 réflexions sur “Alice au pays des merveilles – Lewis Carroll

  1. Ravie de voir que tu as apprécié ! Je t’avoue que c’est typiquement le genre de livre qui me donne envie d’imaginer, moi aussi, des histoires abracadabrantes (mais avec un réel fond) pour les enfants de mon entourage – quand le stade du bébé sera passé 😉

  2. Pingback: Challenge de l’Imaginaire 10 : le suivi – Ma Lecturothèque

  3. Pingback: Challenge de l’Imaginaire 10 : le suivi – Ma Lecturothèque

  4. Pingback: Challenge de l’Imaginaire 10 : le suivi – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s