Zaha Hadid – Asun Amar et Maria Isabel Sanchez Vegara

Les femmes ne peuvent pas devenir architecte. Quand vous cherchez un nom, il n’y a que celui des hommes qui viennent en tête. Et si c’était faux?

4ème de couverture
Zaha Hadid est née en Irak, dans une famille aisée et progressiste. Petite, Zaha dessinait tout ce qui l’entourait et elle fut fascinée par le premier dessin d’architecte que sa tante lui montra. Sa scolarité internationale l’amena à collaborer avec les plus grands. En 1980, elle ouvrit à Londres son propre cabinet, Zaha Hadid Architects, et acheva son premier ouvrage en 1993. Durant les 20 ans qui suivirent, la « courbure » caractéristique de son oeuvre apparut un peu partout dans le monde. Zaha faisait appel à l’informatique pour créer des structures insensées, comme la piscine olympique de Londres ou l’opéra de Canton en Chine. Dans un univers dominé par les hommes européens, Zaha s’attira la reconnaissance internationale et sut démontrer que « le monde n’est pas un rectangle ». Honorée par de nombreux prix, elle est aujourd’hui considérée comme une féministe passionnée qui a ouvert la voie aux femmes dans l’architecture.

Mon avis
Il y a des ouvrages qu’il faut impérativement mettre entre les mains des plus jeunes. Ce livre issu de la collection « Petite & Grande » propose des histoires inspirantes. On trouve encore assez peu de récit pour les enfants en bas âge de femmes qui ont accompli de grandes choses. Et bien souvent on retrouve les même comme Marie Curie ou Cléopâtre. On pourrait même croire que l’on aurait trop de doigts sur les mains pour les compter. Mais bien entendu, c’est faux car les femmes ont toujours été là et partout. Mais comme l’Histoire est écrite par des hommes et pour des hommes ont efface ce qui pourrait être compromettant pour la phallocratie. Alors cela fait très plaisir de découvrir la vie de Zaha Hadid, une architecte reconnue internationalement. Cette publication est riche à plusieurs niveaux : on y montre une femme qui a une affection pour les mathématiques, passionnée depuis qu’elle est enfant et elle n’est pas blanche. La diversité se retrouve dans la créativité, l’innovation toutefois assez invisibilisé dans les manuscrits. Donc ce livre a encore plus de valeur que les autres car il montre bien que ni le genre ni le taux de mélanine n’influencent la volonté, le talent et l’inventivité. Le duo avec Asun Amar et Maria Isabel Sanchez Vegara fonctionne à merveille car la simplicité des mots se combine à merveille à l’élégance du dessin. Vous l’aurez compris, ne passez pas à côté de cette pépite à offrir avant tout aux petites filles et aux garçons pour que aussi apprennent que les filles peuvent faire des choses remarquable. Le talent n’est pas dans les testicules et non.

Un petit bijou accessible, intelligent et au combien pertinent par les temps qui court. A acheter, à offrir pour ouvrir le champs des possibles dès le premier âge.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s