Siphadventure – Tome 2 – Perdus dans le nether – Jean-Christophe Derrien, Siphano, Giuseppe Quattrocchi et Arianna Sabella

Décidément Siphano n’arrive pas à éviter les problèmes. Pourtant il voulait juste aider son ami Pandarou à retrouver son semblable. Va t’il arriver à nouveau à s’en sortir?

Fini le petit confort de la maison. Siphano a décidé d’accompagner Pandarou pour retrouver ses semblables. Sur le chemin, il fait la rencontre impromptue d’une jeune fille : Daisy. Elle courrait après un panda roux qui lui a dérobé quelque chose de précieux. Ce n’est pas l’ami de notre héros. Il faut qu’elle tombe sur son voleur à tout prix et le duo va l’aider. « Mais le nether, c’est bien pire qu’une forêt avec des zombies aquatiques ou une sorcière mal lunée ». Une fois sur place, Siphano n’a pas d’autre choix que de s’adapter et de suivre la demoiselle. Elle a un sacré caractère et ne se laisse pas faire face au flegme de son compagnon d’infortune. Quand il faut faire face à des horribles piglins ou autre, ils savent gérer. Le hasard a fait que cette improbable équipe arrivent à s’en sortir indemne. Quand tout le monde réapparait au point de départ tout peut redevenir dans l’ordre. Même pour notre héros qui à nouveau doit prendre la route avec son copain.

Les fans du youtubeur Siphano, aux 2,5 millions d’abonnés, vont être ravis de retrouver leur héros dans un second tome. Surtout que le graphique de Giuseppe Quattrocchi a évolué pour s’affirmer et être plus chaleureux. Il nous emporte plus vite dans le récit. Le duo qu’il forme avec Arianna Sabella se complète très bien. Les couleurs qu’elle propose restent dans l’esprit des premières aventures, dynamiques et chaleureuses. On demeure dans l’esprit des bandes dessinées en lien avec Youtube comme « Frigiel et Fluffy », « Fuze et Didier » ou « Superbrioche ». D’ailleurs, pour ces ouvrages, on voit au scénario Jean-Christophe Derrien. Il maîtrise parfaitement le genre, le langage, les codes, les blagues… Il collabore toujours avec le youtubeur en question pour le respect de l’univers. Créer une histoire en prenant les codes de Minecraft devient une partie de plaisir. Il n’hésite pas à montrer les failles du personnage principal avec son côté niais et un poil narcissique. Aucun doute que l’on a envie de le suivre pour savoir s’il va atteindre son objectif.

Une aventure qui va faire plaisir aux fans de tous les âges.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s