L’attente – Keum Suk Gendry-Kim

La Corée est un pays qui a subi bien des difficultés. Entre les invasions et les guerres, les citoyens doivent avancer malgré les morts et les séparations. Peut-on vivre sereinement avec un passé si lourd?

4ème de couverture
Soixante-dix ans se sont écoulés depuis le déclenchement de la guerre de Corée. Depuis 1953, la Corée est divisée en deux pays distincts, la Corée du Sud et la République populaire démocratique. Des familles entières ont été séparées. La mère de la narratrice n’a jamais revu son premier mari et son fils. Aujourd’hui encore, des démarches sont entreprises pour retrouver des proches disparus. Saisie par un sentiment d’urgence alors que la génération qui a connu la guerre s’éteint et la nouvelle oublie le passé, Keum Suk Gendry-Kim a interrogé sa mère pour qu’elle lui raconte ces blessures traumatisantes de la guerre et de la séparation.

Séoul, de nos jours. Guja a 92 ans. Sa vie de retraitée est bousculée le jour où, parlant avec une amie, elle découvre le programme gouvernemental permettant à des familles coréennes séparées par la guerre en 1950 de se retrouver. Lui revient alors son passé, sa jeunesse, son premier mariage, ses deux premiers enfants. Et surtout, cet exode qui va la séparer de son mari et de son premier fils alors qu’elle reste seule avec son nourrisson. Jamais plus elle ne les reverra. Au crépuscule de sa vie, elle raconte à sa fille Jina, dessinatrice pour la jeunesse, cette vie brisée, ces moments de désespoir, sa vie d’après.
Après Les Mauvaises Herbes, Keum Suk Gendry-Kim s’attaque à un autre pan dramatique de l’histoire de la Corée.

Mon avis
L’histoire de la Corée n’est pas forcément étudiée à l’école et n’est pas très connues. Keum Suk Gendry-Kim aborde ce passé tumultueux à travers une famille qui panse ces blessures comme elle peut. Mais comment oublié la perte d’un mari? d’un enfant? d’une situation stable? Comment aimer à nouveau avec tout son coeur après tant de séparation et de sentiment de solitude? La grande Histoire croise les petites avec son lot de rebondissements rarement heureux. La fiction croise la réalité et l’autobiographie ce qui donne une densité touchante et bouleversante à ce récit. Les sujets abordés ne manquent pas comme la discrimination dans l’éducation des filles et des garçons, les retrouvailles entre famille qui sont dans les deux pays du Corée, le jugement social sur le célibat surtout des femmes… Peut-on vraiment concilier la quête de ses racines et le devoir de mémoire? La scénariste ouvre cette porte et laisse le lecteur trouver la réponse qui lui convient le mieux. En tout cas, elle le met face à une situation très complexe qui n’a pas de solution facile. La vie ne fait pas de cadeaux à certains et il faut tout de même faire avec et survivre comme on peut. Une bande dessinée qui pousse à réfléchir à son passé, aux enjeux géopolitiques bien souvent ignorés des citoyens, à la notion de famille… On finit l’ouvrage pas totalement indemne de cette aventure sensible et émouvante. Ame sensible s’abstenir.

Une bande dessinée qui montre l’envers du décors du point de vue des victimes de choix politiques.


3 réflexions sur “L’attente – Keum Suk Gendry-Kim

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s