Mistinguette – Tome 12 – Mystère sur internet – Grégory Tessier et Amandine

Quand on est jeune, il est difficile de vivre en dehors des réseaux sociaux. Le souci repose sur les mauvaises intentions de certains. Le résultat de ces odieuses actions peuvent être désastreux

En discutant avec ces amis sur les réseaux sociaux, Chloé découvre une vidéo où il y a une de ces camarades. Maryam est tombé et quelqu’un l’a filmé. En plus, les images n’arrête pas de circuler. Les pestes de l’école n’arrête pas de se moquer d’elle. A cela se rajoute les commentaires haineux sur sa page personnel. Les choses empirent jour après jour. La mistinguette refuse de laisser la situation comme elle est. Il faut agir et ne laisser personne vivre un tel cauchemar. Son investissement n’est pas passé inaperçu aux yeux d’un certain LOL. Il va s’en prendre à elle et lui faire connaître les joie du harcèlement. Très vite, elle commence à se sentir mal et la paranoïa la touche. Qui peut bien agir de cette façon? Et c’est forcément un élève du bahut qui fait ça. Pourquoi être si cruel? Est-ce les pimbêches hautaines? Le doute s’insinue et l’épuise. Par chance, les amis sont présents aussi bien quand tout va bien et aussi quand tout va mal. Les solutions pour s’en sortir existent et pour cela il faut prendre les mains qui se tendent.

Pour les 10 ans de la série « Mistinguette » Grégory Tessier a préparé un scénario aux petits oignons. Il aborde intelligemment le cyber-harcélement dont son souvent victime les adolescents sur les réseaux sociaux. Bien souvent, ils les utilisent sans aucune restriction et s’exposent sans vergogne. Malheureusement les haters pullulent et étendent leur bille sans aucun complexe. Les victimes sont nombreuses et ont souvent des difficultés à s’en sortir indemne. D’ailleurs, cette violence numérique pousse des gens au suicide. Cette bd permet de sensibiliser à un sujet très grave qui concerne tout le monde. Pour les enfants, il faut leur apprendre à exprimer leur mal-être et à se protéger. Il n’y a rien d’honteux à demander de l’aide. L’héroïne le montre et c’est cela qui lui permet de s’en sortir. La pédagogie se fait également à travers des définitions pour « des échanges et relations amicales ». Le graphisme et les couleurs d’Amandine apportent le réconfort et la bonne humeur. Rien n’est construit dans le jugement juste dans la bienveillance.

Un ouvrage à mettre dans toutes les mains pour réfléchir à nos actions et épauler ceux qui peuvent en avoir besoin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s