Virus – Tome 3 – Rébellion – Sylvain Ricard et Rica

La pandémie semble se calmer sur le bateau. La tempête médiatique pousse le gouvernement à faire des choix et pas des plus glorieux. Les conséquences peuvent amener à des choses parfois plus terribles encore.

Les politiques doivent réfléchir à la situation. La solution est-elle dans les cahiers de Guillaume? Les militaires rivalisent d’idées pour attraper cet homme qui pourrait tout changer. Sur le bateau, la tension est toujours palpable surtout qu’il y a toujours des cadavres. On leur promet de les aider mais tout semble indiquer le contraire. Veut-on vraiment faire couler le navire avec tous ces passagers? En effet ainsi tout le problème disparaîtrait. Seulement pour sa survie, les hommes ne sont pas prêts à baisser les bras aussi facilement. D’ailleurs, pour leur prouver leur valeur, ils prennent d’assaut le patrouilleur et séquestrent les marins. La mer semble les soutenir car elle s’énerve. Et ce qu’elle donne elle peut le reprendre. Les discordes sont également à bord entre les journalistes qui veulent un scoop et Guillaume est prêt à remettre ces cahiers au médecin. Les flics eux pensent avec les armes et ne cherchent pas à comprendre. Sans surprise, les choses tournent à la catastrophe et un hélicoptère qui lance une bombe n’arrange rien d’autre. Le Président a donné son aval à toutes ces actions et qu’importe les pertes humaines. Après quelques temps de pseudo-négociations, une porte de sortie semblent s’ouvrir pour les passagers. Pas pour tous en tout cas surtout qu’une découverte scientifique a été faites. Néanmoins, il ne faudrait pas que cette information tombe entre de mauvaises oreilles.

La suite de la série « Virus » se lit avec un autre regard après la pandémie. Heureux ou malheureux hasard pour les artisans de ce travail? L’avenir nous le dira. Mais il faut dire que la création d’une maladie pour tuer une population n’a rien de nouveau. On ne compte plus les oeuvres de science-fiction, de cinéma, de série, de comics… qui en traite. Pourquoi devrait-il en être autrement pour la bande dessinée? Sylvain Ricard et Rica arrivent à tenir l’intensité et le suspens après trois tomes. Il n’est pas difficile à imaginer l’enjeu d’une affection qui se répand et dont on ne sait pas vraiment comment elle agit. D’autant plus pour des politiques qui ont besoin d’avoir un réseau et des voix pour continuer à gagner de l’argent. Alors il faut agir d’une façon et communiquer d’une autre auprès du grand public. Une fiction qui rappelle la réalité même si le contexte reste un peu différent. Le lecteur reste absorbé par les rebondissements qui ponctuent cette aventure. Les moments de pause restent rares. A t’on besoin de souffler? Pas du tout car les jeux d’influence captivent. Les nuances de gris du dessinateur apportent une ambiance angoissante et de tension. Une fin de trilogie audacieuse qui donne envie de retrouver les artisans.

Quand un virus risque de mettre en jeu le poste des politiques, tout peut basculer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s