Un homme ça ne pleure pas – Faïza Guène

Un homme ne doit pas monter ces émotions. Toutefois il y a des moments où les choses doivent en être autrement. Les traditions doivent aussi évoluer

4ème de couverture
Né à Nice de parents algériens, Mourad voudrait se forger un destin. Son pire cauchemar : devenir un vieux garçon obèse aux cheveux poivre et sel, nourri à l’huile de friture par sa mère. Pour éviter d’en arriver là, il lui faudra se défaire d’un héritage familial pesant. Mais n’est-ce que dans la rupture qu’on se découvre vraiment ?

Faïza Guène interroge l’héritage familial et la question de la liberté. Rien n’est pesant, rien n’est jugement.

Mon avis
Ce petit roman se lit assez bien. Proposez une immersion dans une famille traditionnelle musulmane qui doit vivre dans une nation laïque, est assez intéressante. Les espoirs du pays natal se retrouvent sur leur nouveau territoire où leurs enfants doivent apprendre à vivre avec deux cultures. Parfois, cela amène à des éclatements familials pour prendre de la liberté. La femme doit elle être un bien de marchandise que l’on doit marier et qui doit faire des enfants? Ne peut-elle espérer exister autrement? La pression est aussi là pour le garçon, le seul de la famille. Il doit trouver une femme qui vaut au moins autant que la mère. Il devient professeur tout en restant célibataire. Comment séduire une personne? Il n’est pas plus expérimenté qu’un adolescent. Puis le père est hospitalisé et l’équilibre de la famille est bousculé. Une plongée au cœur de la complexité des sentiments humains. Une situation qui peut parler à tout à chacun. Qui n’a jamais connu de souci de génération? de rupture dans la perception du monde et de l’avenir? Les peurs des adultes ne sont pas les craintes des enfants. Les liens qui se tissent avec les autres peut s’étendre à autre chose que l’entre soi. Une évolution qui remet en cause des constructions mentales qui peuvent ou doivent changer en accord avec la société. Qui voulons-nous être sans pour autant perdre son patrimoine de naissance et vivre dans son époque? A chacun de trouver une réponse à la fin de ce roman.

D’où l’on vient ne détermine nullement où l’on va. Trouver son chemin, veut dire aussi affronter les contretemps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s