Moi Ismaël, un musulman d’ici – Ismaël Saidi

Il n’est pas toujours facile de construire son identité. Ismaël a suivi un chemin semé d’embûches pour trouver l’équilibre et les réponses à ses interrogations. Maintenant c’est un homme épanoui qui suit ces rêves pour le bonheur de tous.

4ème de couverture
Ismaël Saidi est un musulman de la seconde génération. Né en Belgique dans une famille d’immigrés marocains, il a grandi en faisant l’expérience d’une différence. Comment faire avec ces influences souvent contradictoires? Comment trouver qui il est? Du grand voyage au Maroc chaque été à la découverte de «Disneyworld», de sa passion pour Jean-Jacques Goldman à l’Aïd-el-Kébir, le petit garçon raconte les expériences et réflexions qui l’ont façonné, non sans tiraillements.
Avec humour et sans tabou, voici l’histoire d’un «Européen musulman» qui refuse de choisir entre ses deux cultures. Une véritable ode au multiculturalisme, et l’histoire d’une intégration réussie à laquelle chacun peut s’identifier.

Le récit plein d’humour et de tendresse d’une enfance dans laquelle beaucoup se reconnaîtront.

Mon avis
Ismaël Saidi parle de son parcours pour trouver sa place dans la société belge. Ses parents ont immigré du Maroc avec leur culture dans leurs bagages. Le père trouve des boulots avant de devenir taxi à son compte et la mère reste à la maison pour élever les enfants. Ismaël est le deuxième de sa fratrie et ses parents ont toujours voulu le meilleur pour lui. Très jeune, il découvre le plaisir de lire grâce à une adorable voisine, la musique et le cinéma. Des passions qui l’ont toujours accompagnées et l’ont aidé à trouver son chemin. Il n’a pas toujours été facile de concilier le fait d’être musulman dans une société laïque. Comment faire à l’école surtout pendant le ramadan? Que racontez à ceux qui n’ont pas les même pratiques? La schizophrénie est permanente. Ce qui permet à certains extrémistes à se servir du Coran pour propager l’hostilité, le rejet de l’autre et la violence. « Ca m’a pris des mois, mais j’y suis arrivé, je venais de lire le Coran complètement. Et j’ai vécu un choc énorme : à la fin de la lecture, je n’ai rien trouvé sur tous ces interdits qu’on m’imposait; sur cette haine de l’autre que l’on essayait de m’inculquer… Rien! Toutes ces pratiques que je vivais le jour le jour n’étaient pas liées à l’islam, mais à la tradition. Je ne me suis jamais remis de ce choc. Mon monde s’ébranlait autour de moi, les certitudes qui me protégeaient volaient en éclats. » Ce constat a modifié son regard à sa religion et les pratiques de certaines personnes. Pour montrer que les musulmans sont des autres comme les autres, il écrit des histoires pour faire des courts-métrages, des films et aussi un spectacle « Djihad ». Une pièce de théâtre qui a remporté un succès en Belgique et en France, où il parle de trois jeunes embrigadés qui se rendent compte trop tard de leur mauvais choix. Il faudrait faire découvrir cet ouvrage à bien des gens surtout en période électorale, moment préféré pour exacerber le racisme, le terrorisme.. et biaiser les liens entre eux. Simplifier les messages pour qu’ils puissent être compréhensibles de tous qu’importe si c’est faux. La colère et créer un faux sentiments d’injustice permet d’avoir des votes. Lire le témoignage d’une personne musulmane qui s’interroge sur sa religion et montre son essence, change la donne. Chacun à ces rites, ces habitudes et par conséquent, on peut vivre ensemble en bonne intelligence. La passion des mots, de la tolérance, de la bienveillance se ressentent et se partagent simplement et honnêtement.

Un témoignage touchant qui prouve que chacun peut sortir de sa grotte s’il le souhaite, vraiment.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s