Real – Tome 2 – Takehiko Inoue

Prendre conscience de ces limites et de ses attitudes n’est si pas facile. Mais la réalité t’incite à changer si tu veux avancer. La motivation devient un moteur de vie.

4ème de couverture
Takahashi, l’ancien capitaine de Nomiya a été hospitalisé suite à un accident de la circulation. Une terrible nouvelle l’attend : il ne pourra plus marcher. De son côté, Togawa réintègre l’équipe de handi-basket des Tigers et affronte les Kamikazes. Sa volonté de vaincre suffira-t-elle pour entraîner son équipe vers la victoire ? Nomiya, quant à lui, assiste au match de son ancienne équipe, non sans émotion.

Mon avis
Le manga sportif reste encore assimilé dans mon imaginaire aux animés « Olive et Tom » et « Jeanne et Serge ». Bref des choses bien trop longues, pas très réalistes et assez insupportables au final. Mais cette suite créée par Takehiko Inoue montre que l’homme est passionné et veut transmettre son intérêt pour le basket. Le sportif doit faire face à sa détermination, à sa volonté. Il montre cela à travers trois personnages très différents. Un premier, Takahashi, capitaine de l’équipe de basket, fanfaron et tortionnaire, qui a eu un accident de moto en faisant le malin. Il vient d’apprendre qu’il ne pourra plus jamais marcher et donc d’aller sur un terrain. Accepter qu’il faut renoncer à être comme avant est difficile. La claque humaine sera d’autant plus difficile que personne ou presque ne vient le voir. Avait-il vraiment des amis ou juste des gens qui le craignaient ? Aucun doute que l’adolescent va devoir évoluer et moins se regarder le nombril. Le handisport va lui apporter un autre regard sur le monde. Togawa prend sur lui pour réintégrer son ancienne équipe. Il a un objectif maintenant et pour l’atteindre, il va falloir se surpasser. L’accueil dans son ancienne équipe ne se fait pas sous les meilleurs hospices. Il faut accepter les critiques, le mécontentement des autres pour adopter une autre attitude, si elle était déplacée. On découvre comment il est devenu handicapé. Et enfin, Nomiya, doit réfléchir à son avenir. Sans pouvoir jouer du ballon rond, qu’est-il ? Trois êtres réuni autour d’une pratique qui les force à l’introspection. Le mangaka traite avec beaucoup d’application l’aspect psychologique de ces personnages. En effet, c’est très masculin comme approche. C’est dommage que les rares figures féminines soient des filles mauvaises, une fille coach rejeté par celui qu’elle aimait ou une mère épleurèe qui demande pourquoi le destin est injuste envers sa famille. On aurait très bien pu voir des équipes d’handibaskets féminines. Sur ce point, je crains que cela reste dans le monde des couilles. On verra ce que la suite nous réserve.

Une suite dynamique qui explore les tensions de l’être et des compétitions sportives. Jusqu’où le mangaka va nous emmener ? 

L’avis de Ma petite bibliothèque : « Un pitch plus que banal et des personnages pas vraiment charismatique. Pourtant ce manga se laisse lire avec plaisir, notamment grâce à dessin doux et soigné de Kaoru Mori. Pourtant, après avoir entendu beaucoup de bien de cette série, je dois dire que ce premier tome ne m’a pas fait grand impression. C’est agréable, sans plus. Il n’y a pas de quoi enthousiasmer. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s