Garder le lien – Longueur d’ombre – Makyo et Nardo

Quand l’amour rime avec harcèlement, c’est rarement une bonne chose. Eve n’arrive pas à se laisser aller et n’arrive à comprendre pourquoi. Jan va pour elle se surpasser.

Voilà un casting des plus étonnants car chacun des comédiens doit lire trois haïkus. C’est pour le film « Haïku Song ». Eve par contre commence à paniquer pour une autre raison. Elle trouve des petits mots du genre « Je suis ce que tu es et tu es ce que je suis » ou « Je sais tout que tu vis et je ressens tout ce que tu ressens ». Mais la police ne peut pas faire grand chose pour elle. « En général, ce sont des petits détraqués. Ils passent rarement à l’acte. » Il faut prendre sur elle car elle a été retenue avec Jan pour faire un essai ensemble. Après, ils sortent pour faire connaissance. Elle l’emmène chez lui pour lui donner une liste de casting du moment. Un nouveau papier apparaît sur son palier. Un profond malaise l’affecte. Il faut partir quelques jours à la mer pour ce changer les idées et pourquoi pas avec ce nouvel et bel inconnu. Toutefois, en tout bien tout honneur, cela va de soi. Du moins dans un premier temps car doucement va évoluer en autre chose. Le jeune homme découvre une façade de l’amour comme il n’avait jamais connu. Il vit même chez elle. « Retour de cette sorte d’attente qui n’est pas de l’attente, le moment précieux où tu seras là est déjà là. Tout est dit, tout est rassemblé, tout est uni à tout dans unique moment qu’est cette journée ». Les mots continuent a être déposé. Eve les conserve précieusement, les apprend par cœur. Jan va se renseigner auprès de son frère féru des sciences parallèles. Et quand il retourne dans son pays d’origine, il ne pense qu’à elle. Ce qui n’est pas son cas, bien au contraire. Une force négative la contrôle ce qui est impossible pour elle de se projeter positivement. Jan va alors essayer d’envoyer tout son amour et sa bienveillance à son amoureuse pour la libérer et peut-être s’aimer librement.

La collection chez Glénat « Les Nouvelles Routes de Soi » a toujours quelque chose de surprenant. Pour l’instant, elle se compose de quatre tomes qui parlent de développement personnel, de poser un autre regard sur soi, sa vision du monde. Pierre Makyo, célèbre scénariste de « Balade au bout du monde« , avait déjà écrit le scénario « Apprendre à maîtriser son destin ». Il abordait une femme qui devait faire face à sa vie suite à un choc traumatique qui lui avait fait remonter des souvenirs. A nouveau, il parvient à raconter toute une histoire d’amour autour de l’assujettissement psychologique. Un thème qui n’est pas vraiment tentant en soi. Et malheureusement, en tournant les pages du récit, on peine tout de même à être vraiment convaincu par ce pouvoir de manipulation à distance. Ce dispositif psychomagique peine à s’affirmer et manque d’une approche plus linéaire. La vision du philosophe Denis Marquet à la fin de l’ouvrage tend à montrer la vraisemblance de ce qui est exprimé. Une forme d’argument d’autorité qui veut montrer que la réalité peut dépasser la fiction. Toutefois, on peine à savoir vraiment où les choses vont nous mener comme cette référence à un kabbaliste. Est-ce une façon de rajouter du mystique? En avions-nous besoin? Federico Nardo apporte beaucoup de douceur avec son dessin très classique, qui va à l’essentiel. Ce choix du noir et blanc semble cohérent au récit. La couleur aurait pris le risque d’alourdir l’approche scénaristique. Ainsi rien ne nuit ni ne gène l’immersion dans le texte. Ceux convaincus par les pratiques d’influence positives et négatives seront ravis de trouver enfin un ouvrage qui les prend au sérieux. Pour les autres, cela risque d’être plus difficile surtout que sans cela, l’histoire ne repose sur rien d’autre. Le filagramme autour de l’amour n’est pas suffisant.

Une histoire qui manque de vraisemblance et de dynamisme pour la rendre assez intéressante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s