Boni – Tome 1 – La dernière bouchée de carotte – Ian Fortin

Dans la famille de Boni, le quotidien n’a vraiment rien de classique. Entre un papi pas très sympathique et un lapin qui l’agresse, pas le temps de s’ennuyer. Que diriez-vous de rencontrer ce jeune animal singulier ?

4ème de couverture
L’apprentissage de la vie par un lapin, pas si crétin
Boni est un gentil petit lapin reconnaissable à ses longues oreilles blanches, son énorme nez rose et ses trois petits cheveux sur la tête. Son enthousiasme et sa bonne volonté en font un personnage très attachant. Tout irait d’ailleurs bien pour lui s’il n’y avait son entourage…

D’abord, il y a Mio, son meilleur ami, un lapin hyper actif et hyper myope dont l’optimisme confine à la bêtise, surtout quand il essaie de conquérir le coeur de Brigitte qui l’ignore superbement. Ensuite, il y a Bruno, la brute du coin, dont la philosophie de vie pourrait se résumer à « d’abord cogner, ensuite penser » et dont le souffre-douleur préféré est évidemment Boni. Et puis il y a grand-papa, un retraité aigri dont la principale occupation est de contrer la bonne humeur de son petit-fils ; Mme Paupine dont le manque total de sensibilité et de compassion en font la pire gardienne du monde ; un papa ultra cool et hyper permissif, une maman débordée et six petits frères rebelles et turbulents.

Mon avis
En voyant la couverture bleu ciel avec un adorable lapin blanc qui dévore une carotte dans une grande main qui le tient a attiré mon attention. On se dit tout de suite qu’il va se passer quelque chose d’assez drôle. Puis, après avoir fini la bande dessinée, je me suis dit qu’il fallait plutôt l’offrir à un parent. Pourquoi dire cela ? Et bien, j’ai trouvé que l’histoire était très cruelle avant d’être drôle. Le héros, Boni, n’est pas très malin comme beaucoup de garçons de son âge. Ainsi on ne doute pas que les jeunes lecteurs puissent s’identifier à lui. Dans son quotidien, son grand-père lui fait de coups fourrés et n’est jamais très tendre avec lui. Ian Fortin va à l’encontre de l’image familiale très protecteur et aimant. Par contre, il évoque le harcèlement avec Boni qui se fait racketter avec son meilleur ami par un élève plus grand et plus fort. Malgré que le personnage central a dénoncé cette violence cela n’a pas empêché qu’elle se poursuive. Il faut dire que malgré la situation sensible, le créateur arrive à en faire des situations de gags. L’ouvrage se compose d’une succession de petites histoires. La mise en page va directement à l’efficacité car en fond de page en couleur uni, pas de détail, pas de case. Juste les personnages avec les bulles de formes différentes avec un travail de l’ombre pour les positionnés dans l’espace. Pourquoi vouloir raconter des récits tout mignon, tout édulcoré, alors que la vie n’est pas toute rose ? Les enfants savent déjà à l’école ce qu’est la discrimination, le dysfonctionnement familial, la violence scolaire, les premiers sentiments, l’injustice…  C’est malin de prendre des situations concrètes pour les transposer dans un univers fictif ce qui permet la distance. Aucun doute que les fans seront au rendez-vous et de tous les âges.

Un lapin peut en cacher des choses drôle et concrètes. Vous allez aimer rire et détester Boni.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s